OM: «C'était inespéré !» Rudi Garcia fait le bilan et glisse quelques infos mercato

FOOTBALL L’entraîneur de l’OM Rudi Garcia fait le bilan d’une saison réussie, bouclée à la 5e place. Et apporte quelques précisions sur le mercato olympien…

Jean Saint-Marc

— 

Rudi Garcia au Vélodorme, début 2017.
Rudi Garcia au Vélodorme, début 2017. — PDN / SIPA

En ce week-end de pont de l’Ascension, la salle de presse de l’OM n’était pas aussi blindée que la plage des Catalans à Marseille… Mais presque. Beaucoup de monde, donc, pour assister à la conférence de presse de bilan de saison de Rudi Garcia, ce vendredi. Trois quarts d’heure durant lesquels le coach marseillais a fait un habile mix d’infos et de langue de bois. Mais si si, on a eu quelques infos, j’vous jure.

>> A lire aussi : Ligue 1: Bafétimbi Gomis offre la 5e place à l'OM... Et ça ressemble un peu à un cadeau d'adieu

Le bilan : mission accomplie

La qualification directe pour la Ligue Europa était l’objectif affiché par les dirigeants, à la reprise du club. « Je pense qu’on a obtenu le meilleur dénouement possible, on ne pouvait pas faire mieux que cinquième, assure Rudi Garcia. C’était inespéré comme place, mais c’est mérité ! »

Son coaching : non, rien de rien, il ne regrette rien

Rudi Garcia a (un peu) été critiqué cette saison par les supporters, notamment pour ses choix contre les grandes équipes (une seule victoire contre les quatre premiers, face à Nice) ou pour son coaching souvent tardif (et souvent défensif, coucou Zambo Anguissa).

Alors, a-t-il des regrets, voit-il des choses qu’il aurait fallu faire autrement ? « Honnêtement, je ne pense pas. Avec le recul, c’était un enchaînement de contextes qui fait qu’il fallait se montrer à la hauteur de l’ambition, de ce que représente ce club. Je n’ai aucun regret particulier. »

L’objectif l’an prochain : 4e ce serait bien, 3e ce serait mieux

L’info avait filtré dans L’Equipe :  l’OM vise la 4e place l’an prochain. Pas plus ? Rudi Garcia précise (avec une petite leçon de sémantique en prime) : « L’objectif, c’est d’être dans les quatre premiers. Il y a beaucoup à reconstruire, un effectif ça ne s’améliore pas en six mois ni en un an et demi. Mais on est tous ambitieux. L’ambition, et pas l’objectif, ce sera de se qualifier pour la Ligue des champions dès l’an prochain. »

Et la Ligue Europa, dans tout ça ? L’OM, après le mercato, n’aurait pas le potentiel de la gagner ? « On en reparle quand on sera en poules, quand on sera qualifié. On a quatre matchs décisifs à jouer cet été. »

Le mercato : un joueur par ligne, Rekik out mais « exceptionnel », Kamara c’est en bonne voie

Nous y voilà… (On vous voit, ceux qui ont scrollé tout le reste de l’article pour en arriver directement à ce paragraphe-là !) Rudi Garcia a profité de cette conf' bilan pour faire un point sur quelques dossiers du mercato, sans trop en dire bien sûr, ne vous emballez pas :

  • Quelles sont les priorités ? Recruter « un joueur par ligne » et conserver les prêtés Bafé Gomis et William Vainqueur. « On essaiera de les avoir avec nous la saison prochaine. » Si Gomis s’en va, il faudra recruter deux attaquants (logique).
  • Qui a un bon de sortie ? Karim Rekik, clairement. « Il y a une volonté commune de se séparer. Il a été exceptionnel dans le professionnalisme. Si j’ai une déception cette année, c’est de ne pas lui avoir trouvé une place. » Pour Doria, c’est plus flou : « Il a fait la demande de nous quitter. Mais je ne suis pas sûr qu’on le laisse partir ! »
  • Steve Mandanda est-il sur la short-list de l’OM ? Alerte langue de bois : « On veut un gardien de très haut niveau et Steve en fait parti. » Et Yohan Pelé, alors ? « On veut le garder, il a fait une très belle saison. »
  • Est-ce qu’il y a un chantier qui inquiète Rudi Garcia ? Peut-être celui de la défense centrale. L’OM devra déjà vendre. Et souhaite acheter, mais ça risque d’être cher : « Je pense que tous les grands d’Europe vont chercher des défenseurs centraux, en cascade ça augmentera les prix, on n’aura peut-être pas le premier choix ! »
  • Y a-t-il des transferts déjà bouclés (sous entendu Valère Germain) ? « Rien n’est bouclé. C’est pas de la langue de bois, tant que c’est pas signé… »
  • L’OM veut-il recruter en priorité des Français ? Nope. « On n’a pas une ligne de conduite, ce qu’on veut ce sont de bons joueurs aux postes où on a besoin. »
  • Boubacar Kamara va-t-il enfin signer ce maudit contrat pro ? « On devrait avoir une issue favorable sur ce dossier. On verra ». Rudi Garcia a aussi envoyé un petit taquet à l’entourage (réputé gourmand) du jeune défenseur central : « Chaque joueur, quel que soit son âge, doit garder la main sur son avenir sportif. C’est pas l’agent, l’entourage, la famille qui doit décider ! » Allez gamin, y a une finale de Gambardella à gagner (samedi, 17h15) et un contrat à signer, et fissa !