Législatives: Dans les Alpes-de-Haute-Provence, Castaner joue sa peau (ou plutôt son ministère)

ELECTIONS Secrétaire d’Etat en charge des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner perdrait sa place en cas de défaite aux élections législatives…

J.S.-M.

— 

Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement le 18 mai 2017.

Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement le 18 mai 2017. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

  • Dans les Alpes-de-Haute-Provence, deux anciens socialistes, qui roulent désormais pour Macron, se présentent en favoris aux législatives. Le PS ne leur oppose pas de candidat
  • Ils doivent se méfier du FN et de la France insoumise qui ont réalisé de très bons scores à la présidentielle

La règle vaut pour tous les ministres : comme sous Sarkozy et sous Hollande, d’ailleurs. Une défaite aux législatives, et c’est la porte. Même si l’on est un proche d’Emmanuel Macron, un de ses premiers soutiens politiques. Le néo-ministre Christophe Castaner, député-maire de Forcalquier, joue donc très gros dans la 2e circonscription des Alpes de Haute-Provence.

>> A lire aussi : Cinq choses que vous ignorez sur Christophe Castaner

Avec sa suppléante Emmanuelle Fontaine-Domeizel (qui siégera dans l’hémicycle en cas d’élection), Christophe Castaner affronte onze candidats. Le candidat de La République en marche, qui a quitté le PS en mars dernier pour soutenir Macron, n’aura pas d’adversaire socialiste en face de lui.

>> Résultat du premier tour de la présidentielle dans la 2e circonscription des Alpes de Haute-Provence

Le sortant n’a toutefois pas la certitude d’être réélu, dans une circonscription où la France insoumise et le Front national sont puissants : au premier tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a recueilli 22,9 % des voix et Marine Le Pen 22,8 %.

>> A lire aussi : Christophe Castaner veut droitiser le gouvernement après les législatives

La droite éparpillée façon puzzle dans la 1re circonscription

Dans la très rurale et montagneuse 1re circonscription, c’est la candidate FN qui est arrivée en tête au premier tour, avec 26,3 % des voix (Mélenchon deuxième avec 22,1 %). Le Front national pourrait créer la surprise dans cette circonscription socialiste depuis vingt ans mais où le sortant Gilbert Sauvan ne se représente pas.

>> Résultat du premier tour de la présidentielle dans la 1re circonscription des Alpes de Haute-Provence

Le PS ne présente d’ailleurs pas de candidat dans cette circonscription. Comme Christophe Castaner, l’ancienne socialiste (« en congé du PS ») Delphine Bagarry se présente avec l’investiture de La République en marche. Elle est soutenue par Gilbert Sauvan.

Les nombreuses candidatures à droite pourraient faire le jeu de la candidate FN Odile Brun. Les investitures de l’UDI et des Républicains ont donné lieu à un incroyable micmac, avec jusqu’à trois candidats pour la droite républicaine. Finalement, le centriste Michel Vittenet, maire d’Oraison, a retiré sa candidature. Bruno Bourjac, en revanche, la maintient, et s’opposera donc à l’UDI Brigitte Beaumeyer, investie par LR. Bruno Bourjac a été exclu du parti pour trois ans.