Marseille: Soupçon sur un faux système de pointage au SAMU Social

ESCROQUERIE Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Marseille pour des soupçons sur un faux système de pointage au SAMU Social…

20 Minutes avec AFP

— 

SDF pendant l'hiver (illustration). 
Houpline renard/SIPA
SDF pendant l'hiver (illustration). Houpline renard/SIPA — SIPA

Le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux a annoncé qu’une enquête préliminaire a été ouverte début janvier par le parquet de Marseille pour « faux, usage de faux, recel et détournement de fonds public », avant d’ajouter « qu’il s’agissait de vérifier la réalité du service fait par les employés [du Samu Social] par rapport à leur poste et à leur rémunération ».

>> A lire aussi : Deux ans de prison ferme pour l’inspecteur du fisc corrompu en échange d’une piscine à Marseille

De son côté, la mairie a réagi dans un communiqué diffusé mardi soir : « Au terme d’une enquête interne approfondie, la ville de Marseille a décidé de déposer plainte et de se constituer partie civile dans cette affaire. Elle n’a, par ailleurs, aucun commentaire à faire sur une enquête en cours. »

5 millions d’euros de préjudice

Selon le Canard Enchaîné, les gendarmes auraient découvert après six mois d’enquête que « sur 80 agents de terrain, 50 au moins gonflaient leurs heures de maraude sociale » dans ce service municipal. « Depuis 2010, année où ces petits arrangements entre amis ont commencé, les détournements d’argent public atteindraient 5 millions d’euros, la somme des salaires et des charges versés, à moitié, pour rien », ajoute le Canard.

>> A lire aussi : «Petits arrangements» pour des casiers vierges des agents de sécurité à Marseille

Les locaux du Samu Social avaient été perquisitionnés le 19 janvier par la section de recherche de la gendarmerie nationale, qui avait emporté des documents administratifs, notamment des fiches de pointage et des listes du personnel.