Ligue 1: Bafétimbi Gomis offre la 5e place à l'OM... Et ça ressemble un peu à un cadeau d'adieu

FOOTBALL Les Marseillais sont européens! En battant Bastia (1-0) ce samedi soir au Vélodrome, ils sécurisent leur 5e place et n’ont pas besoin d’encourager Paris en Coupe de France…

Jean Saint-Marc

— 

Bafé Gomis, buteur décisif face à Bastia.
Bafé Gomis, buteur décisif face à Bastia. — B. Langlois / AFP
  • Dans un match crispant face à Bastia, Gomis a délivré l’OM de la tête, reprenant un centre léché de Lopez.
  • C’est peut-être son dernier but pour l’OM. Le 20e en Ligue 1 cette saison : qui l’eut cru quand l’attaquant a signé, cet été ?

En début de saison, on parlait de la hype improbable qui accompagnait Bafé Gomis. Un joueur terriblement énervant, parfois maladroit, rarement élégant, souvent hors-jeu… Mais buteur décisif. Face à Bastia, pour la dernière journée de Ligue 1, l’ex-international Français a signé un match à cette image : il a beaucoup agacé les supporters de l’OM… Avant de les faire exulter, à la 74e, en marquant une tête synonyme de 5e place et donc de Ligue Europa.

(Jean-Michel Pronostic)

C’était son 20e but cette saison en championnat : son plus haut total en une année et l’objectif qu’il s’était fixé (et avait fixé avec l’OM, sans doute avec un bonus financier à la clé, d’ailleurs). Sûr de lui, sûr de son destin, Bafé Gomis savait que ça se passerait ainsi. Et que ça se finirait comme ça ?

>> A lire aussi : Bafétimbi Gomis, l'attaquant qui croyait en Dieu, au destin et (surtout) en lui-même

« Je reviendrai en tant que spectateur à l’OM »

Hé oui, Bafé Gomis n’est que prêté par Swansea. Ça négocie sec en coulisses entre l’attaquant et la direction de l’OM. Mais dans sa gestuelle, ce samedi soir, on a cru déceler une certaine nostalgie. L’attaquant marseillais n’a pas célébré son but, pourtant décisif. Il avait un peu le regard dans le vague dans les dernières minutes du match.

>> A lire aussi : OM-Bastia (1-0): Le verrou et les nerfs des Corses ont fini par craquer... Direction Ligue 2

Une interview d’avant-match, accordée à OM TV, nous a aussi semblé dégager un sous-texte clair : « merci pour tout et à bientôt ». En version originale, ça donne :

C’est un club particulier pour moi, un club que j’ai appris à connaître et à aimer. Je ne ferme pas la porte et je ne la fermerai jamais […]. Si je dois m’en aller, j’aurai laissé une bonne image de moi à Marseille […]. Je reviendrai en tant que spectateur à l’OM. J’aimerais transmettre cette passion à mon fils.

A l’heure où l’on écrit ces lignes, Bafé Gomis est toujours avec ses coéquipiers sur la pelouse. Mais il s’est un peu écarté, et s’est allongé, tout seul, sur le gazon du Vélodrome, perdu dans ses pensées. Puis il a longuement fixé le Virage Nord… Ce sera finalement le dernier à quitter la pelouse du Vél'. Dans quelques minutes, il s’arrêtera en zone mixte et nous en dira peut-être un peu plus. Peut-être…

Mise à jour de 00h28 :

Bafé Gomis ne s’est pas éternisé devant les micros ce samedi soir, contrairement à ses habitudes. Rapidement rejoint par un Florian Thauvin affectueux, (« il m’a beaucoup aidé, j’espère qu’il sera là l’an prochain »), l’attaquant de l’OM a dit ne pas savoir s’il serait de nouveau olympien l’an prochain. Là aussi, on vous livre tout ça sur la longueur :

Je pense avoir fait ce qu’il faut pour pouvoir prétendre à défendre ces couleurs. J’ai beaucoup bossé pour marquer, donc mes représentants sont vachement sollicités. Mes représentants sont vachement sollicités, donc on verra. Je vais partir en vacances. Dans quinze jours, je rencontrerai mes représentants, à tête reposée. Si je dois revenir, il faudra que l’OM me recrute, il me reste un an de contrat à Swansea. J’aime bien être important dans un projet, si y a un discours et que toutes les conditions sont réunies pour que je revienne… Pourquoi pas. C’est tentant.

Chacun comprendra ce qu’il veut, on a donc tous deux semaines pour analyser la prose Bafétimbesque. Perso, on ne misera pas notre salaire sur son « retour » à l’OM la saison prochaine…