Vaucluse: Un ancien élu Front National condamné à un an de prison après une altercation routière

JUSTICE L'ancien conseiller municipal FN du Pontet Frédéric Delettre conduisait sans permis et a frappé un automobiliste après un accrochage. Il avait déjà fait l'objet d'une plainte pour des menaces et des insultes contre un opposant...

J.S.-M.

— 

Le guidon d'un scooter. Illustration.
Le guidon d'un scooter. Illustration. — Superstock Sipa

Frédéric Delettre, ancien élu Front National du Pontet, dans le Vaucluse, se réveille ce samedi matin en prison. Il a été condamné ce vendredi à un an de prison (dont six mois ferme) par le tribunal correctionnel d’Avignon, relate Vaucluse-Matin.

Positif au cannabis et sans permis depuis 2012

En avril dernier, il a frappé au visage un automobiliste après un accrochage : au volant de son scooter, Frédéric Delettre avait chuté après avoir évité la voiture. Il avait alors ouvert la portière et frappé le conducteur. Ce livreur de sushis à son compte conduisait en plus sans permis depuis 2012 et a été contrôlé positif au cannabis.

>> A lire aussi : Rennes: Son permis tout juste retiré, il se fait contrôler ivre au volant

Il a présenté une carte d’adjoint au maire aux policiers venus le contrôler, alors qu’il n’est plus conseiller municipal Front National depuis 2015.

« Fais gaffe, tu vas te casser la gueule sur les marches »

Frédéric Delettre avait déjà fait l’objet d’une plainte déposée en 2014 par un élu centriste, pour insultes et menaces. Après un conseil municipal houleux, Frédéric Delettre aurait menacé l’opposant à la sortie de l’hôtel de ville, glissant d’abord un « fais gaffe, tu vas te casser la gueule sur les marches ».

L’élu frontiste aurait ensuite retrouvé le centriste dans un McDonald’s du Pontet et lui aurait dit, très menaçant : « Je n’aime pas ton sourire de niais. Des merdes comme toi, j’en chie tous les matins » (sic).

>> A lire aussi : Une rixe éclate au Pontet, quatre blessés dont un policier

Le directeur de cabinet du frontiste Joris Hébrard avait alors minimisé l’incident auprès d’Europe 1, évoquant « un petit pipi de bébé » et un événement qui se produit « quelques fois dans le sud de la France, quand le sang est un peu chaud. »