Avignon: Un ado meurt après avoir mangé un burger, le directeur du Quick devant la justice

JUSTICE La justice se penche ce mercredi sur la responsabilité de l’ancien gérant d’un restaurant Quick d’Avignon, où un adolescent avait dîné avant de mourir d’une intoxication alimentaire…

Adrien Max
— 
Le restaurant Quick dans la zone commerciale de Cap Sud, Avignon, le 25 janvier 2011.
Le restaurant Quick dans la zone commerciale de Cap Sud, Avignon, le 25 janvier 2011. — P. POCHARD / SIPA
  • Le tribunal correctionnel d'Avignon va juger ce mercredi Philippe Quérard pour «homicide involontaire»
  • Benjamin Orset, 14 ans, est brutalement mort en janvier 2011 après avoir mangé dans un restaurant Quick d'Avignon.
  • Les expertises médicales ont conclu que les causes du décès étaient double : une malformation cardiaque, et la présence de staphylocoque doré, aussi retrouvé dans le restautant Quick

« Personne ne peut imaginer mourir à cause d’un dîner au restaurant », s’émeut Christian Bonnenfant, un des avocats de la famille Orset. C’est pourtant ce qui serait arrivé à Benjamin Orset, 14 ans, en janvier 2011.

Après un repas en famille dans un restaurant Quick d' Avignon ( Vaucluse), l’adolescent se relève dans la nuit pour vomir, avant de se recoucher sur les conseils de sa mère. Le matin, toujours souffrant, il se plaint de nausées et de maux de tête.

En fin de matinée, Benjamin fait un malaise, les pompiers appelés au secours ne le parviendront pas à le réanimer. Le tribunal correctionnel d’Avignon juge à partir de ce mercredi après-midi le gérant du restaurant, Philippe Quérard, pour « homicide involontaire ».

Rapidement la responsabilité du restaurant est mise en cause. L’autopsie réalisée conclut à une « toxi-infection alimentaire », autrement dit une intoxication alimentaire, causée par un staphylocoque doré. Des analyses sont menées parallèlement dans le restaurant Quick, qui révèlent une « quinzaine d’infraction à la réglementation », selon Marc Geiger, autre avocat de la famille. Pire, cinq des huit employés présents lorsque la famille Orset est venue dîner, portent un staphylocoque doré. « Il y en avait partout, dans les toilettes, dans la cuisine. Partout », s’insurge Me Bonnenfant.



Non-lien en 2014

La procureur de la République de l’époque, Catherine Champrenault, décide de la mise en examen de Philippe Quérard, également gérant de deux autres restaurants Quick à Avignon. Mais son successeur, Bernard Marchal, en décide autrement.

Une autre analyse médicale met à jour une malformation cardiaque de l’adolescent et conclue que la mort est liée à deux facteurs : la malformation cardiaque et le staphylocoque doré. « En cours d’instruction, le nouveau procureur de la République a estimé qu’il n’y avait pas assez de charge contre Philippe Quérard et l’a ramené en tant que témoin assisté », regrette Me Bonnenfant.

Philippe Quérard obtient finalement un non-lieu en juillet 2014. Me Bonnenfant fait appel, et la cour d’appel de Nîmes lui donne raison en septembre 2016. Philippe Quérard doit être jugé pour « homicide involontaire ». « C’est un soulagement pour la famille au nom de la vérité. Ils n’ont pas le moindre doute sur la responsabilité du restaurant. Et ils se battent depuis tellement longtemps », s’est satisfait Me Bonnenfant.

Quick jamais inquiêté

Un soulagement pour la famille, mais un nouveau coup dur pour Philippe Quérard, qui a tout perdu dans ce malheur. Il est criblé de dette, en plus d’être privé de ses biens et de ses capacités d’emprunt. « On a l’impression qu’on essaie de nous fracasser jusqu’au jour où on n’aura plus d’autres solutions que de se suicider. », a-t-il déclaré à Midi Libre.

La maison mère Quick n’a jamais été inquiétée dans ce dossier. Dès le départ, elle s’est dédouanée en invoquant un « dysfonctionnement local ». Me Geiger s’en étonne : « La question de leur responsabilité peut légitimement être posée. Ils sont là pour récupérer les millions de leurs franchises, mais ils devraient avoir l’obligation de vérifier si elles sont dans les clous ».

Depuis la mort de l’adolescent, Quick France a repris la gestion des trois restaurants d’Avignon. La majorité de ces restaurants vont, de toute façon, être progressivement remplacés à l'horizon 2020 par des Burger King, qui a racheté Quick.