Corse: Sept militants nationalistes mis en examen après des jets de cocktails Molotov

JUSTICE Sept militants nationalistes corses ont été mis en examen pour association de malfaiteurs, violences sur dépositaires de l’autorité publique et jets de cocktails Molotov à Corte (Haute-Corse)… 

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers ciblés par des cocktails Molotov lors d'affrontements avec des manifestants à Corte, en Corse, le 16 février 2016
Des policiers ciblés par des cocktails Molotov lors d'affrontements avec des manifestants à Corte, en Corse, le 16 février 2016 — Pascal POCHARD-CASABIANCA AFP

Sept militants nationalistes corses ont été mis en examen pour association de malfaiteurs, dégradations par incendie et violences sur dépositaire de l’autorité publique, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. L’enquête porte sur cinq faits commis entre le février 2016 et mars 2017 à Corte (Haute-Corse), a indiqué le procureur de la République de Bastia Nicolas Bessone.

>> A lire aussi : Plusieurs cocktails molotov lancés contre la sous-préfecture de Corte

La sous-préfecture de Corte visée

Le 14 février 2016, 61 cocktails Molotov avaient été découverts à l’issue d’une manifestation organisée en soutien à des supporters du Sporting club de Bastia interpellés. Le 17 novembre 2016, la sous-préfecture de Corte avait essuyé un jet de cocktails Molotov. Un mois plus tard, deux agences bancaires étaient dégradées et des gendarmes mobiles étaient la cible de cocktails Molotov après une manifestation de jeunes nationalistes. Le 22 mars 2017, plusieurs engins incendiaires avaient été lancés, toujours contre la sous-préfecture de Corte.

>> A lire aussi : Heurts à Corte après un rassemblement de soutien à des supporters de Bastia

Traces ADN 

Trois des hommes présentés jeudi soir à un juge d’instruction de Bastia, ont été écroués à Borgo, les quatre autres ont été placés sous contrôle judiciaire. Lors de leur garde à vue ils ont nié les faits ou refusé de s’expliquer, selon une source judiciaire. Toujours selon cette source, des traces ADN appartenant à des personnes interpellées ont été retrouvées sur des sacs et des cocktails Molotov.