Vaucluse: On la force à retirer son voile pour voter, elle porte plainte

ELECTION Une électrice d’Orange déclare avoir porté plainte mardi après avoir été contrainte d’enlever son voile pour voter, dimanche, au second tour de l’élection présidentielle…

J.S.-M.

— 

Un bureau de vote, dans les Hauts-de-France (illustration).
Un bureau de vote, dans les Hauts-de-France (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Naïma, électrice de 57 ans à Orange, se confie sur France Bleu Vaucluse. Et elle est en colère. Dimanche, au second tour de l' élection présidentielle, le président du bureau de vote lui a demandé d’enlever le foulard qui lui recouvrait la tête.

>> A lire aussi : La lettre d'adieu de Marion Maréchal-Le Pen à ses électeurs vauclusiens

« Quand je suis partie, j’ai pleuré »

Les signes religieux visibles ne sont pas interdits dans les bureaux de vote, mais le président du bureau estimait, selon France Bleu Vaucluse, que l’électrice qui se présentait à lui ne correspondait pas à la photo sur sa carte d’électeur.

« J’ai été choqué, j’ai enlevé mon foulard, même pas un voile, devant tout le monde. Quand je suis partie, j’ai pleuré », confie Naïma, qui déclare avoir porté plainte ce mardi.

Jacques Bompard, du parti d’extrême droite Ligue du Sud, est maire d’Orange depuis 1995. Selon La Provence, le président du bureau de vote en question serait l’adjoint à la sécurité et à la police Gérard Testanière.