Tapie témoigne sur l'OM

F. L. (avec AFP) - ©2008 20 minutes

— 

Bernard Tapie de retour à Marseille, et pour parler de foot. L'ex-homme politique et ancien dirigeant de l'OM a été entendu hier après-midi comme « témoin assisté » par le juge d'instruction Franck Landou, déjà chargé de l'enquête sur les transferts suspects du club entre 1997 et 1999. La justice enquête cette fois sur quatre transferts survenus en 2001 du Standard de Liège vers l'OM : le gardien croate Vedran Runje, les Belges Daniel Van Buyten et Jürgen Cavens, et le Nigérian Jospeh Yobo. Les deux clubs appartiennent à Robert Louis-Dreyfus et, selon les enquêteurs, ces transferts d'un montant total de 20 millions d'euros auraient été surfacturés pour renflouer le club belge, en difficulté financière. Les sommes détournées auraient également servi à des opérations de blanchiment d'argent en Belgique.

Au moment de ces transferts, Bernard Tapie était revenu à l'OM comme conseiller sportif. Son audition a duré hier une heure et demie, plus particulièrement sur les cas de Yobo et Cavens. « J'ai essayé de donner des raisonnements sur des transferts, expliquait hier Bernard Tapie. Mais il n'y a rien de spécial à dire. Dans cette affaire, ce n'est pas l'OM qui est visé. » Avocat de Tapie, Me Vincent Pinatel a indiqué hier que son client « n'est en aucune manière mis en examen » dans cette affaire. « Ces transferts ont été négociés par Pierre Dubiton [directeur financier de l'OM à l'époque] et non Bernard Tapie », a souligné l'avocat.