Marseille: Deux policiers soupçonnés de faire entrer des portables en prison

JUSTICE Une information judiciaire a été ouverte à l’encontre de quatre personnes, dont deux policiers, soupçonnées d’avoir aidé à introduire des portables à la prison des Baumettes…

Olivier Aballain

— 

La prison des Baumettes, à Marseille
La prison des Baumettes, à Marseille — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Ils travaillent au palais de justice de Marseille. Deux policiers connaissent maintenant l’envers du décor, à la suite de leur propre mise en cause dans un trafic de téléphones portables destinés à la prison des Baumettes.

>> A lire aussi : Ce que révèle la démission du directeur de l’administration pénitentiaire Philippe Galli

Au total quatre personnes, dont les deux policiers, ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire vendredi soir à Marseille, dans le cadre de cette enquête.

« Corruption active et passive »

Les quatre personnes ont été présentées à un juge vendredi, après l’ouverture d’une information judiciaire pour « pénétration d’objets illicites dans un établissement pénitentiaire, complicité de tentative d’introduction illicite, corruption active et passive », a précisé à l’agence AFP le procureur de la République à Marseille, Xavier Tarabeux.

Les policiers mis en examen sont un adjoint de sécurité et un gardien de la paix qui travaillaient dans les geôles du palais de Justice de Marseille. Les deux autres hommes mis en examen sont deux Marseillais soupçonnés d’avoir voulu introduire trois téléphones portables aux Baumettes par l’entremise des policiers.