Marseille: un docker condamné à 5 ans de prison ferme pour trafic de cocaïne

JUSTICE Une peine de sept ans de prison avait été requise... 

20 Minutes avec AFP

— 

Palais de justice, illustration
Palais de justice, illustration — ERIC FEFERBERG / AFP

Plus de 90 kg de cocaïne étaient cachés dans des sacs d’aliments pour animaux en provenance du Pérou et destinés au port de Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône : un docker a été condamné mardi à cinq ans de prison à Marseille pour son implication dans ce trafic de drogue.

La cargaison, dissimulée dans un conteneur plein de cartons de déménagement, avait été contrôlée à Barcelone par les douanes espagnoles, qui avaient saisi les 92 kg de cocaïne d’une valeur marchande supérieure à trois millions d’euros.

>> A lire aussi : Marseille : Le douanier qui parlait javanais pour brouiller les pistes condamné à trois ans de prison pour corruption

« Ils étaient mécontents car ils n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient »

En juin 2012, à l’arrivée du chargement au Grand port maritime de Marseille, le docker Marc Tekeressine, 35 ans aujourd’hui, avait participé à l'« enlèvement » sur les quais de ce conteneur, déplacé pendant 48 heures dans les entrepôts d’une entreprise de transports.

>> A lire aussi : Détention de cocaïne: L'ex-All Black Ali Williams condamné à 1.500 euros d'amende

Le chauffeur qui avait transporté le conteneur dans les entrepôts d’une entreprise de Fos avait expliqué que deux hommes l’avaient ouvert, inspecté et, a-t-il raconté, « ils étaient mécontents car ils n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient ». Le conteneur avait été replacé ensuite sur les quais.

Une « activité professionnelle au service d’une organisation criminelle »

« Je ne savais pas qu’il y avait de la drogue dedans. Un conteneur de téléviseurs, d’accord mais de la drogue, jamais de la vie », a tenté de se défendre l’homme jugé pour avoir tenté d’importer de la drogue.

Pour la procureure de la République, « Marc Tekeressine a mis son activité professionnelle au service d’une organisation criminelle », en contrepartie d’une rémunération de 10.000 euros, a rappelé la présidente Estelle de Revel.

Sept ans requis

La magistrate avait requis une peine de sept ans de prison et une interdiction définitive de toute activité portuaire. Dans la même affaire, le tribunal a condamné à trois ans de prison Jean-Pierre Ferrier, 73 ans, gérant de paille de la société de transports ayant opéré « l’enlèvement » du conteneur.

Le septuagénaire, au lourd passé judiciaire de braqueur, a démenti avoir donné l’ordre au chauffeur d’aller chercher le conteneur sur les quais. La magistrate avait requis contre lui six ans de prison pour l'« organisation de la logistique ».