Le CSA n'écoute pas Gazelle

Amandine Rancoule - ©2008 20 minutes

— 

La radio associative marseillaise Radio Gazelle a annoncé hier qu'elle continuait à se mobiliser contre la décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) qui lui a retiré l'autorisation d'émettre à partir du 7 février. « Le CSA n'a toujours pas motivé cette décision malgré le recours gracieux rédigé le mois dernier, explique Guy Brun, président de la radio. En revanche, selon le président du comité technique régional (CTR, instance consultative du CSA en région], le retrait de la fréquence serait peut-être lié aux conflits internes au sein de la radio. » Durant toute l'année 2005, deux camps se sont disputés la direction de radio Gazelle. Par ailleurs, les dirigeants ont été poursuivis dans une affaire de détournements de fonds, avant d'être relaxés en septembre 2007. Mais aujourd'hui, la radio, qui compte sept salariés et une soixantaine d'animateurs, « n'a jamais aussi bien marché », assure Guy Brun.

Avec 40 000 auditeurs à Marseille, la radio a recueilli plus de 30 000 signatures en un mois et demi, selon son collectif de soutien, et de nombreux témoignages, aussi bien d'élus que du Medef 13. « Tous les élus ont répondu présent. Le seul qui ne l'a pas fait est le maire de Marseille. La trentaine de communautés qui écoutent Radio Gazelle vont très bientôt se souvenir de qui a refusé de les entendre », estime Jacques Soncin, porte-parole du comité de soutien. Hier, la mairie n'a pas souhaité réagir. La fréquence de Gazelle devrait être attribuée à France Maghreb 2, « une radio commerciale proche de l'UMP », accuse Jacques Soncin.