Courses dans un supermarché de l'agglomération toulousaine.
Courses dans un supermarché de l'agglomération toulousaine. — Frederic Scheiber/20 Minutes

INTERVIEW

Presidentielle: «C'est un vrai cri d'alarme» aux candidats pour sauver les petits commerces

L'association En toute franchise a demandé aux candidats de signer une charte pour stopper le développement illégal des grandes surfaces...

C’est une bouteille à la mer qu’a lancée Martine Donnette. La présidente de l’association En Toute Franchise, basée à Marignane (Bouches-du-Rhône), se bat depuis plus de vingt ans contre les mastodontes de la grande distribution, afin de sauver les petits commerces du centre-ville. Mais, consciente de ne pas pouvoir mener cette lutte seule, l’association a interpellé chaque candidat à l’élection présidentielle. Objectif : la signature d’une charte qui les engage à réduire la concurrence déloyale dans le secteur.

>> A lire aussi : Les poubelles débordent à Marseille, les commerçants dépriment

Martine Donnette d'En Toute Franchise

 

Pourquoi avoir écrit cette charte ?

On chiffre aujourd’hui à 418 milliards d’euros le montant de la fraude de la grande distribution par l’Etat. Le problème, c’est que certaines grandes surfaces s’étendent sans en demander l’autorisation, quand d’autres sont condamnées pour cela… mais le font quand même ! C’est de la concurrence déloyale pour les petits commerces. Savez-vous que 900.000 points de vente ont disparu ? Le pire, c’est que de plus en plus de supérettes issues de la grande distribution s’installent dans le centre-ville. Pour au final vendre à 90 % de la mondialisation !

Que demandez-vous exactement ?

Nous souhaitons que les candidats s’engagent à geler les autorisations d’extension des grandes surfaces. Nous sommes en France les champions du monde du mètre carré. Ce gel permettrait de lancer un audit pour s’assurer qu’ils ne trichent pas. Bercy a tous les outils pour cela, en un mois, ce serait réglé. On pourrait également savoir si les liquidations de commerces viennent ou non d’extensions des grandes surfaces.

Nous ne sommes pas contre la concurrence, mais nous avons besoin de l’aide de l’Etat pour réinstaurer un équilibre. C’est un vrai cri d’alarme. On ne peut pas laisser les commerces dans cette situation de désespoir. A Marignane s’est ouvert un centre commercial de 6.500 m² et 63 commerces ont fermé. Voyez le désastre. Ce n’est pas qu’une question d’économie, mais aussi de cadre de vie, pour les personnes âgées par exemple qui ont besoin de commerces de proximité. Les centres-villes sont complètement abandonnés. Or, ça pourrait peut-être faire revenir les jeunes dans les centres-villes.

>> A lire aussi : «Le chef de l’Etat doit permettre aux commerçants de toucher le chômage»

Avez-vous eu des réponses des candidats à la présidentielle ?

On en a vu pas mal, mais y’en a pas beaucoup qui se sont engagés… Certains n’ont même pas pris la peine de répondre. Mélenchon et Fillon nous ont dit qu’ils prenaient note. Ça nous fait une belle jambe ! La secrétaire de Lassalle m’a dit qu’il n’avait pas le temps de répondre. La charte a été signée par Asselineau, Dupont-Aignan et Le Pen. Nathalie Arthaud n’a pas signé mais appelle à la mobilisation. On est quand même déçus, car on a envoyé la lettre en recommandé, pris le soin d’appeler les responsables des campagnes. On pensait avoir plus de réponses. Mais on va rattaquer avec les députés !

​​