Coup de balai avant les élections

Amandine Rancoule - ©2008 20 minutes

— 

En avant pour une nouvelle campagne d'affichage pour la propreté. C'est l'annonce faite hier par Jean-Claude Gaudin, président (UMP) de la communauté urbaine Marseille-Provence Métropole. Bien qu'il s'en défende, l'initiative tombe tout de même à point nommé à deux mois des municipales. « Ma campagne électorale n'est pas encore lancée. J'essaye de mener la municipalité jusqu'au bout et de continuer l'effort qui a déjà été accompli dans ce domaine », explique le maire.

Dans ce contexte préélectoral, le sujet fait pourtant recette. Le candidat PS, Jean-Noël Guérini, s'est ainsi engagé, s'il est élu, « à régler le problème en six mois », notamment en supprimant le « fini-parti », une organisation du travail qui permet aux éboueurs de partir une fois les conteneurs de leur secteur vidés. Une proposition qualifiée hier de « déclaration à la va-vite » par Jean-Claude Gaudin. Le maire sortant soutient pour sa part le « fini-parti », « à condition que ce soit bien fait ».

Selon MPM, des patrouilles circulent depuis cet automne dans huit des seize arrondissements de la ville pour vérifier le travail des éboueurs. Si elles constatent que leur tâche n'est pas terminée, elles peuvent les obliger à revenir l'accomplir. D'après MPM, 50 agents auraient été rappelés à l'ordre depuis le mois de septembre, parmi les 650 éboueurs de Marseille. Les patrouilles ont aussi verbalisé des usagers. En trois mois, les 200 agents assermentés auraient établi 6 000 PV pour des véhicules mal garés gênants la collecte, des cartons mal pliés, etc.