Législatives: «Un Français étant chez lui en France», le FN parachute son secrétaire général adjoint à Vitrolles

ELECTIONS Jean-Lin Lacapelle est vice-président du groupe FN au Conseil régional d'Ile-de-France...

Mathilde Ceilles

— 

Jean-Lin Lacapelle.
Jean-Lin Lacapelle. — JOEL SAGET / AFP

Le Front national a investi pour la 12e circonscription des Bouches-du-Rhône - qui comprend des villes emblématiques pour l’extrême droite comme Vitrolles et Marignane Jean-Lin Lacapelle, vice-président du groupe FN au Conseil régional d’Ile-de-France et secrétaire général adjoint du parti, a annoncé le FN mercredi.

« Un Français étant chez lui en France », selon ses mots, le sénateur-maire des 13e et 14e arrondissements de Marseille Stéphane Ravier a devancé les critiques sur ce parachutage lors d’une conférence de presse organisée à Marignane, une des villes que le FN avait remporté lors des municipales de 1995. Deux ans plus tard, c’est Vitrolles qui avait été emportée par Catherine Mégret, l’épouse de celui qui était alors n°2 du parti et inéligible, Bruno Mégret, avant de revenir à gauche en 2002.

>> A lire aussi : Présidentielle: A Donzy, la ville qui vote comme la France, «Marine Le Pen va finir très haut»

Il visite des appartements pour s’installer à Marignane

Vantant « une campagne d’espoir, d’enracinement », Jean-Lin Lacapelle, secrétaire général adjoint du FN et chargé de la « mobilisation » dans la campagne de Marine Le Pen, a de son côté affirmé avoir dès mercredi visité des appartements pour s’installer à Marignane. Sans vouloir dévoiler ses propositions, Jean-Lin Lacapelle a assuré vouloir s’emparer des sujets de l’insécurité, notamment à Marignane, de l’islamisme radical --en promettant de faire fermer la mosquée de Vitrolles-- et du chômage des jeunes.

>> A lire aussi : VIDEO. Débat présidentiel: Les meilleurs moments hors micro des candidats et du public

Interrogé sur la candidature parallèle de Jacques Clostermann, un ancien pilote de chasse qui se présente aux législatives en revendiquant l’étiquette du Rassemblement Bleu Marine, une structure proche du FN, Jean-Lin Lacapelle a assuré que la porte lui était ouverte « s’il se décid(ait) vite ! ».

« Une fois qu’il a fini, il repart à Paris ! »

« On parachute un conseiller régional d’Ile-de-France qui vit à Paris, qui ne connaît rien de la circonscription et des communes et fait une conférence de presse à l’hôtel de l’aéroport… Une fois qu’il a fini, il repart à Paris !", a ironisé Eric Diard, maire LR de Sausset-les-Pins et ancien député de la circonscription, perdant en 2012 face au PS.

>> A lire aussi : Présidentielle: Pourquoi Marine Le Pen a choisi Monswiller, village de 2.000 habitants, pour son meeting en Alsace

Un « désastre »

La candidate socialiste Isabelle Rovarino, conseillère municipale à Vitrolles, assure qu'« il a fallu du temps pour redresser la ville (après la gestion de Mme Mégret entre 1997 et 2002). Ce serait catastrophique que le FN reprenne ses marques, même s’il fait déjà de gros scores ».

Mi-mars, le Premier ministre Bernard Cazeneuve, en visite à Vitrolles, avait fustigé le « désastre » qu’avait été cette période pour la commune et loué la capacité des Vitrollais à « tourner la page ».