Marseille: Comment la famille de Marwa a réussi à mobiliser autour de la cause

SOLIDARITE Deux semaines après la décision du Conseil d’Etat, qui s’est prononcé pour le maintien des soins, la mobilisation ne désemplit pas autour de Marwa…

Adrien Max

— 

Les parents de Marwa, accompagnés de sa jumelle.
Les parents de Marwa, accompagnés de sa jumelle. — AFP

C’était le 8 mars dernier. La famille de Marwa apprenait la décision du conseil d’Etat qui ordonnait la poursuite des soins de leur fille.

Deux semaines après, la mobilisation ne s’arrête pas. Au contraire. L’association « Jamais sans Marwa » est même sur le point de voir le jour. « Les statuts seront déposés cette semaine », se réjouit Caroline (prénom modifié) qui devrait prendre la présidence de l’association.

>> A lire aussi : Bébé dans le coma à Marseille: Le Conseil d'Etat ordonne la poursuite des traitements de Marwa

Réseaux sociaux

La création de la page Facebook « Jamais sans Marwa » à l’initiative de la famille est le point de départ de cet incroyable mouvement de soutien. Touché, un parisien se rend à Marseille et rencontre Mohamed, le père de Marwa. Ensemble ils décident de la création d’un compte Snapchat pour relayer des informations sur la santé de la petite fille. Un coup de boost indéniable pour la cause. Depuis, le premier compte a été suspendu, un nouveau vient d’être créé. Il est, cette fois, géré directement par la famille.

Touchés par la mobilisation sur les réseaux sociaux, des inconnus viennent en aide à la famille. « Les gens proposent des dons pour du matériel médical, de leur faire des courses, d’autres leur offrent l’hospitalité. », détaille Caroline. Rapidement une équipe d’une dizaine de personnes se crée pour relayer davantage la cause de Marwa. « On a décidé de bombarder de mails des personnalités », explique la future présidente de l’association.

>> A lire aussi : Marseille: Des dizaines de personnes marchent en soutien à Marwa

Footballeurs, rappeurs, comiques

Et ça marche. En plus des nombreux anonymes déjà ralliés à la cause, des personnalités se mobilisent aussi. Bengous, par exemple. Lui, qui voyait de plus en plus de messages de soutien à la petite fille dans les tribunes du Vélodrome, est intrigué et rejoint la cause. « C’est un ami de longue date qui m’en a parlé. Je me devais de faire ça et je l’ai fait avec le cœur. Quand j’ai l’occasion d’aider, je le fais. », raconte le jeune homme.

De nombreux footballeurs, rappeurs, comiques, rejoignent le mouvement et posent avec des t-shirts « jamais sans Marwa ». Le journaliste Pierre Menès, récemment greffé du rein et du foie, relaye aussi le message sur Twitter. « Moi je n’avais pas besoin que les gens se mobilisent, j’avais besoin que la médecine se mobilise. Là c’est différent. Je trouve scandaleux d’en arriver à devoir faire appel à la générosité des gens pour soigner un enfant ou un adulte. », s’étonne le journaliste sportif.

Si le rôle des personnalités a rempli son importance dans la médiatisation du sort de Marwa, les nombreux anonymes restent à la base de la mobilisation. « On a alerté nos voisins, qui ont prévenu les leurs et ainsi de suite. C’est grâce à cette viralité qu’aujourd’hui la mobilisation continue. », explique Caroline.

Hospitalisation à domicile

Cette mobilisation devrait prendre de nouvelles formes. Avec l’organisation d’événements à Marseille et à Paris notamment. « On souhaite continuer à recueillir des dons pour offrir une hospitalisation à domicile à Marwa. »

Une hospitalisation à domicile qui n’est pas encore d’actualité. Depuis le début de la semaine Marwa souffre d’une infection pulmonaire et urinaire. Il lui faudra récupérer avant d’espérer pouvoir être soignée dans le futur appartement familial, à Marseille.

>> A lire aussi : Bébé lourdement handicapé à Marseille: Que va-t-il se passer pour Marwa?