La Patrouille de France part en tournée aux Etats-Unis et «va faire étape au Groenland»

INTERVIEW Les célèbres pilotes de l’armée de l’Air décolleront ce vendredi pour plusieurs démonstrations aux Etats-Unis…

Propos recueillis par Mathilde Ceilles

— 

La patrouille de France
La patrouille de France — EPAA / Armée de l'air

Trente ans que la Patrouille de France n’a pas survolé les Etats-Unis. Les pilotes de l’armée de l’Air française, célèbres pour leurs figures acrobatiques, se rendent à nouveau outre-atlantique pour faire la démonstration de leur savoir-faire et célébrer le centenaire de l’entrée en guerre des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale. A quelques heures du décollage prévu ce vendredi à Salon-de-Provence dans la matinée, le commandant Nicolas, charognard au sein de la Patrouille de France, se confie.

Le Commandant Nicolas
Le Commandant Nicolas - EPAA / Armée de l'air

Pas trop stressé ?

(Rires). Ça va bien. On a hâte de partir et de rentrer dans ce match. On se prépare depuis plusieurs mois. C’est une grosse expédition à monter. Un défi même, parce que, contrairement aux meetings en France, la logistique est moins accessible. La traversée en soi reste une épopée. Nos avions n’ont pas beaucoup d’autonomie, donc nous allons faire des étapes et nous poser dans des endroits sympas comme le Groenland. On prévoit de traverser l’Atlantique en quatre jours. Nous partons pour environ deux mois et nous sommes 70 personnes, incluant les pilotes, les mécaniciens et le staff. En tout, il y aura 10 Alphajet et un A400M, qui est un avion de transport pour le personnel et les bagages. Il y a eu aussi une grosse préparation

>> A lire aussi : Quand des jeunes en décrochage scolaire retournent à l’armée

Quelles sont les particularités de cette tournée ?

Il y a déjà des contraintes techniques. C’est différent de la France : aux Etats-Unis, il n’y a par exemple pas de limite concernant l’altitude de vol, mais la zone de vol est plus petite. On a dû donc travailler pour construire cette démonstration. Nous avons à cœur de montrer le savoir-faire français aux Etats-Unis. Il y a eu un gros travail de communication. On va essayer de voler avec des médias américains. Il y a des discussions en cours avec Fox News et BBC. C’est une opération de grosse ampleur qui va marquer les esprits. Il sera d’ailleurs possible de suivre notre expédition sur nos réseaux sociaux !

Avez-vous une botte secrète pour impressionner le public américain ?

Je ne peux pas trop vous en dire, car ça doit rester secret, mais il va effectivement avoir un clin d’œil en rapport au public américain. On espère que leur plaira, on a pensé à eux aussi. Ce sont des petites choses en couleur avec nos fumées… (rires). On a aussi mis au point de nouvelles figures. D’habitude, on renouvelle partiellement l’équipe mais là, on a gelé les recrutements pour pouvoir tenter des choses avec des pilotes expérimentés.

Quel accueil pensez-vous avoir ?

Les Américains sont visiblement extrêmement enthousiastes. On reçoit beaucoup de messages sur les réseaux sociaux. On est présenté comme “World Famous” (mondialement connu, ndlr), ça me touche. C’est un honneur de porter les couleurs de la France, et on a la chance d’être parmi les élus pour cette aventure.

>> A lire aussi : Plongée au cœur d'un navire militaire