Corps découvert dans un étang du Var: Les suspects évoquent le jeu de la roulette russe

FAITS DIVERS Ils se sont présentés d’eux-mêmes à la gendarmerie de Grimaud…

C.C avec AFP
— 
Les suspects auraient utilisé un revolver magnum.
Les suspects auraient utilisé un revolver magnum. — KEVORK DJANSEZIAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un homme et deux femmes sont en garde à vue depuis mercredi après la découverte d’un cadavre au fond d’un lac de carrière isolé du Plan-de-la-Tour dans le Var. Ils évoquent un jeu de roulette russe qui aurait conduit au drame.

>> A lire aussi : Un corps ficelé et lesté, retrouvé au fond d'un plan d'eau du Var avec une balle dans la tête

Le tireur serait l’autre homme

Selon leurs déclarations, les trois mis en cause se sont « retrouvés au domicile » de l’homme en garde à vue en compagnie d’un deuxième homme, Marc Clairay, disparu depuis le 17 février, explique Ivan Auriel, le procureur de Draguignan.

« L’homme en garde à vue aurait manipulé un revolver Magnum de calibre 44 qu’il avait chargé de quatre cartouches qu’il croyait inertes pour jouer à la roulette russe », poursuit le procureur. « Alors qu’il avait percuté trois cartouches sans incident et qu’il visait Marc Clairay, il tirait la quatrième cartouche qui blessait mortellement la victime » avant de persuader « une des jeunes femmes à l’aider à se débarrasser du corps dans le lac où il a été découvert », ajoute-t-il.

>> A lire aussi : Un SDF meurt dans l'incendie d'un camp de fortune à Marseille

La victime connue défavorablement de la justice

Les trois jeunes gens d’une vingtaine d’années s’étaient présentés d’eux-mêmes mercredi à la gendarmerie de Grimaud. La victime, un homme de 48 ans défavorablement connu des services de police, selon Var-Matin, avait fait l’objet d’un signalement pour disparition inquiétante.

Le corps a été retrouvé près du Plan-de-la-Tour.
Le corps a été retrouvé près du Plan-de-la-Tour. - Capture écran

Il a été retrouvé dix jours plus tard gisant par 15 mètres de fond dans l’étang du Reverdit. « Le corps était enroulé dans une bâche, les pieds et les mains liés, au fond de la retenue d’eau. Il présentait une blessure par arme à feu au visage », selon une source proche de l’enquête.