Marseille: Des TER sans contrôleur à bord... Bientôt le bazar dans les wagons ?

TRANSPORTS Certains contrôleurs craignent que cette expérimentation porte atteinte à la sécurité des voyageurs…

Mathilde Ceilles

— 

Marseille Le 17 NOVEMBRE 2014 une rame de TER de PACA
Marseille Le 17 NOVEMBRE 2014 une rame de TER de PACA — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Fini les contrôleurs dans les trains ? A partir d'aujourd'hui 6 mars, la ligne de TER entre Aix-en-Provence et Marseille va faire l’objet d’une expérimentation de la SNCF. En lieu et place de l’habituel contrôleur présent à chaque trajet, la compagnie ferroviaire a décidé de tester un nouveau dispositif.

>> A lire aussi : Et si les TER Paca étaient repris en régie régionale ?

« Avant 19 heures, il y aura un contrôleur dans certains trains, sans qu’on dise lesquels », précise la direction de la communication régionale de la SNCF. Et d’ajouter que la nouveauté consiste en la mise en place de brigade de quinze personnes, composée d’agents de police ferroviaire, de contrôleurs habituellement dans les trains et d’agents d’escale. Objectif selon la SNCF : lutter plus efficacement contre la fraude qui coûte chaque année 9, 4 millions d’euros en région PACA.

Un problème de sécurité ?

Mais sans contrôleur systématiquement à bord comme c’est le cas encore aujourd’hui, faut-il craindre pour la sécurité des voyageurs ? « Les gens oublient que notre métier, ce n’est pas seulement contrôler », regrette Marc Brahier, délégué CGT des contrôleurs de Marseille. Avec un collectif de contrôleurs, ce dernier organise la résistance contre cette expérimentation, en distribuant notamment de faux billets pour alerter les voyageurs. Les contrôleurs ont également lancé une pétition qui a recueilli plus de 6.000 signatures.

Selon Marc Brahier, le risque d’insécurité sans contrôleur est réel. En effet, cette ligne entre Aix-en-Provence et Marseille est qualifiée par certains de sensible en raison de son tracé, qui dessert plusieurs gares des quartiers Nord. « Face à un jeune malintentionné, le contrôleur a un rôle de vigie, poursuit-il. Notre rôle, c’est aussi de faire en sorte que tout voyageur arrive à l’heure et en bonne santé. On peut intervenir en cas de problème, ou jouer un rôle dissuasif. »

Un argument que balaie d’un revers de main Philippe Tabarot, vice-président du Conseil régional en charge des transports, rappelant la mise en place de caméras de vidéosurveillance à bord des trains et dans les gares. Des images « que le conducteur du train pourra voir en permanence. Il remplacera donc le rôle d’alerte du conducteur », abonde la direction de la communication de la SNCF.

>> A lire aussi : La ligne Cannes-Grasse privée de trains... pendant un an

Des contrôleurs le soir

Et même, ce système de brigade serait bénéfique pour la sécurité des contrôleurs, si l’on en croit l’élu. « Ils se plaignent toujours d’être agressés, et c’est vrai qu’il leur est parfois difficile de travailler seul sur ces lignes », affirme Philippe Tabarot. Selon lui, avec à leurs côtés les agents de la sécurité ferroviaire, les contrôleurs pourraient effectuer leur travail plus sereinement.

Consciente toutefois du sentiment d’insécurité que peut ressentir ses clients, la SCNF a décidé de maintenir un contrôleur dans tous les trains après 19 h sur cette ligne. « Il s’agit de répondre à une demande de nos voyageurs qui disent, les études le prouvent, se sentir moins en sécurité le soir, même si on parle bien là de sentiment », insiste la direction de la communication régionale de la SNCF.

Les usagers réclament de la ponctualité

Une mesure à laquelle le vice-président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports de la région PACA Claude Jullien se dit attaché. Même si, selon ce dernier, la priorité est ailleurs. « Je suis originaire de la région parisienne, et ça fait longtemps que ça se passe comme ça dans les trains de banlieue », précise-t-il.

Et de demander à la SNCF d’arrêter de « prendre les gens en traître » en supprimant des trains et en étant peu ponctuel. Rappelons en effet que les TER de la région PACA sont les plus en retard de France en 2016.