Sarkozy à cheval sur la Camargue

Frédéric Legrand - ©2007 20 minutes

— 

Des gardians, de magnifiques chevaux blancs, des dames en costume provençal, une mêlée compacte de caméras et d'appareils photos, et, au milieu, un Président de la République. Nicolas Sarkozy était hier en Camargue avec Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre et secrétaire d'Etat à l'Ecologie. Cette visite intervient le jour où est promulguée la loi qui pérennise le parc naturel régional de Camargue au moins jusqu'en 2011. La semaine dernière, pour protéger « la cohérence de l'action » menée par le parc naturel, l'Etat avait également refusé de transformer en commune le hameau de Salin-de-Giraud. « Il était crucial que le hameau de Salin reste dans la commune d'Arles, estime Jean-Louis Borloo. J'ai d'ailleurs été surpris qu'on me parle de ce problème si tard. »

Présent lors de la visite, Daniel Richard, président du WWF-France, estime qu'il faut « rester vigilant » malgré la pérennisation du parc. « Le fait qu'on soit en zone protégée n'empêche pas d'avoir des constructions illégales. Il suffit de voir la Côte d'Azur. » Les élus locaux, pour leur part, étaient très satisfaits : « Dorénavant, la Camargue est protégée », juge Roland Chassain, maire (UMP) des Saintes-Maries-de-la-Mer. « Nous avons beaucoup de gratitude pour le Président, souligne Michel Vauzelle, député (PS) d'Arles et président de la région Paca. Il reste cependant des problèmes, comme la baisse d'activité des salins, dont le rôle est essentiel dans l'écosystème de la Camargue. » Hier, devant les élus, le Président de la République a affirmé que l'Etat « doit donner à la Camargue les moyens de survivre ».