Salon de l’Agriculture: Elle «rêve d’y emmener la vache corse» (Bon, il va falloir l’apprivoiser)

AGRICULTURE Magali Gozzi élève depuis 22 ans cette race de vache méconnue en France...

Clément Carpentier

— 

La vache corse à la robe marron (voire tigrée parfois)
La vache corse à la robe marron (voire tigrée parfois) — Magali Gozzi

C’est le grand bonheur ! Pas pour Magali Gozzi (quoique), mais pour ses 34 vaches corses qui se baladent à longueur de journée dans le maquis « en semi-liberté ». L’étable, les clôtures, le parcage… Elles ne connaissent pas à Moïta, petit village de situé à 600 mètres d’altitude en Haute-Corse.

>> A lire aussi : Salon de l'Agriculture: Du bœuf de Bazas au kiwi de l'Adour, la Nouvelle-Aquitaine promet une vraie fête des sens

Un « petit modèle » venu d’Afrique

D’ailleurs, elles pourraient même faire la loi puisqu’elles représentent un tiers de la population locale (79 habitants en 2014). Mais pas d’inquiétudes, leur éleveuse a toujours un œil sur « ces vaches de montagne assez rebelles. » C’est la seule race française reconnue depuis 2013, issue de la vache africaine « la brune de l’Atlas. »

La vache corse est plutôt petite.
La vache corse est plutôt petite. - Magali Gozzi

Au niveau mensuration, la vache corse est un « petit modèle » décrit Magali Gozzi avec son garrot de 1,10 m et ses 300 kilos. Par le passé, elle servait pour le travail des champs (ce qu’elle fait toujours un peu en broutant toujours autant). Aujourd’hui, c’est avant tout une vache à viande.

>> A lire aussi : VIDEO. Le guide du pique-assiette au Salon de l’agriculture

Une vache tout terrain 

Avec sa couleur de robe plutôt marron voire tigrée, elle est « très jolie à observer ». La vache corse a beaucoup de qualités, notamment son aptitude à la marche et sa « rusticité car elle vit dans un environnement hostile, mange de tout et passe hiver comme été, dehors sans soucis », souligne Magali Mozzi.

Un troupeau de vaches corses.
Un troupeau de vaches corses. - Magali Gozzi

Elle reconstitue ses réserves vite et à des aptitudes au vêlage puisqu’elle « n’a besoin de personne pour mettre bas ». Enfin, elle peut vivre jusqu’à 15-16 ans.

Dressage et éducation pour le Salon de l’Agriculture

Si cette agricultrice corse ira encore au salon sans ses vaches cette année, elle rêve (en secret) de pouvoir en amener une dans les prochaines années. Mais la tâche s’annonce compliquée puisqu’il faudra la domestiquer avant de la faire monter à la capitale.

Un veau d'une vache corse.
Un veau d'une vache corse. - Magali Gozzi

Et puis, Magali Gozzi a mieux à faire. Cette femme de 42 ans avoue qu’il y a eu « beaucoup de croisements avec la race corse pour avoir des veaux plus gros. Du coup, il faut rester vigilant pour garder la race pure. » Autre inquiétude, la question du foncier se pose de plus en plus comme partout en France et surtout en Corse avec des vaches en liberté. Mais pour l’instant, elle peut encore faire admirer ses vaches corses gambader dans le maquis…