Vaucluse: Deux médecins cherchent leurs successeurs sur... Facebook!

INSOLITE Et pour l’instant, les candidats ne se bousculent pas devant leur cabinet…

Clément Carpentier
— 
Gérald Gallart pose devant son cabinet.
Gérald Gallart pose devant son cabinet. — Gérald Gallart

Les annonces médicales, les associations d’internes ou même le site Le Bon CoinLes docteurs Gallart et Burcescu regorgent d’idées. Mais la réalité est là ! Comme certains de leurs collègues en France, ils ne trouvent personne pour leur succéder à Châteauneuf-du-Pape, petite commune de 2.200 habitants dans le Vaucluse.

Tous les moyens sont bons

Alors pourquoi pas tenter Facebook ? « C’est en désespoir de cause. Je n’ai même pas de compte personnel mais bon, il faut tout essayer. On ne va pas laisser nos patients errer sans médecin », s’agace Gérald Gallart, installé depuis 21 ans dans cette région « loin d’être vilaine. » Sa secrétaire a donc créé le 13 février dernier une page sur le réseau social : « 2 postes de médecins généralistes à Châteauneuf-du-pape »



Dans celle-ci, les docteurs vantent les atouts du coin (et ça donne très envie). Pour les enfants, il y a : Crèche, maternelle, collège (à 6 km) et lycée (à 11 km). Pour le quotidien, il y a régulièrement des animations diverses dans le village. Pour les loisirs, il y a la Méditerranée (1h de route), les stations de ski (2h30), le Mont Ventoux (40 minutes) et les sites de l’Unesco à Avignon et Orange. Pour les voyages, il y a Paris (2h40 de TGV), l’Italie et l’Espagne (3h de route). Qui dit mieux ?

Même avec Facebook, ce n’est pas gagné

Pourtant, ils font chou blanc : « On a reçu quelques candidatures notamment de l’étranger. On a échangé des mails pour des précisions sur le cabinet mais c’est tout. » Eh oui, Facebook n’est pas gage de réussite. Prenez l’exemple de Landudec. Ce village du Finistère a fait le buzz en juillet dernier avec sa vidéo humoristique pour attirer un médecin. Résultat sept mois plus tard ? Le poste est tout vacant !

« Des médecins belges se sont intéressés. Mais, il faut des équivalences. L’opération, nous a juste permis de nous faire connaître », sourit jaune Jean-Michel Le Gall. À en croire le secrétaire général de cette commune bretonne de 1.400 habitants, « les médecins sont très exigeants. Ils veulent tout avoir gratuit (locaux et logement) et surtout on a remarqué qu’ils veulent travailler dans des maisons de santé à plusieurs. Ils ne veulent plus être seuls. Ce que l’on peut comprendre » Bonne nouvelle à Châteauneuf-du-Pape, ils sont au moins deux et en plus, ils sont dans un immeuble où il y a trois infirmières et même un kiné.

Une partie de l'annonce sur Facebook.
Une partie de l'annonce sur Facebook. - Capture écran

Des recherches vaines

En tout cas, le temps presse. Gérald Gallart, 65 ans, a repoussé son départ à la retraite fixé au 1er avril et sa collègue, le docteur Burcescu, elle, quittera définitivement la région en juin prochain. Malgré les nombreux « like » et les 650 partages Facebook, ce cabinet prend de plein fouet le phénomène de « désert médical » avec une « jeune génération qui a dû mal à s’engager. Ils ne veulent plus faire certains sacrifices et avoir une vie de famille ce qui est logique. »

Châteauneuf-du-pape est l'un des plus beaux villages de France.
Châteauneuf-du-pape est l'un des plus beaux villages de France. - mairie Châteauneuf-du-pape

Et comme le dit si bien le docteur Gallart, « si même ici on arrive à trouver personne, imaginez ce que cela peut être au fin fond de la Creuse ou des Ardennes ! » Aujourd’hui, en France, seulement deux départements sont « normalement » pourvus en médecin…

Vous pouvez joindre le docteur Gallart au 04.90.83.71.18 ou 06.08.53.46.20 (par mail : cabmed.cdp84@orange.fr)