Vaucluse: Sur les terres du FN, Les Républicains s'en prennent à Macron, hué par le public

POLITIQUE Xavier Bertrand et Gérard Longuet étaient en meeting ce jeud soir au Pontet, près d'Avignon. C'est la ville du frontiste Joris Hébrard...

Jean Saint-Marc

— 

Gérard Longuet au Pontet ce jeudi 16 décembre 2017.
Gérard Longuet au Pontet ce jeudi 16 décembre 2017. — Guillaume Samana

Avec cette série de 17 meetings dans toute la France, les Républicains voulaient défendre François Fillon. Au Pontet, ils en ont aussi profité pour tacler Emmanuel Macron, considéré comme le principal rival désormais… Et surtout une cible facile après ses propos sur la colonisation, qualifiée de « crime contre l’humanité ».

>> A lire aussi : Présidentielle: Dans toute la France, la campagne de François Fillon toujours étouffée par le Penelopegate

Une théorie du complot Macron/parquet national financier

Le FN s’est indigné… Et Les Républicains, en terre frontiste, ont embrayé ce jeudi soir. C’est d’abord le « local de l’étape », le sénateur Alain Milon, qui a osé cette sortie : « bizarrement, le parquet national financier annonce que l’affaire continue… Il fallait peut-être minimiser la scandaleuse prise de parole de Macron sur la colonisation ».

L’ancien ministre de la Défense Gérard Longuet a aussi consacré une large partie de son discours à ce thème : « Macron ne connaît pas notre pays. Il s’est disqualifié pour la présidence », a-t-il affirmé. Dans ce Vaucluse, terre d’accueil de nombreux rapatriés d’Algérie, « ce Sud qui vous a accueilli », comme l’a lancé Longuet, difficile d’y voir un hasard. « Je parle aux gens de ce qui les concerne », nous a-t-il simplement confiés. Le public a apprécié et a copieusement et régulièrement sifflé l'ancien ministre de l'Economie. 

« Cette phrase de Macron est odieuse, un crime contre l’humanité c’est cinq millions de Juifs dans les fours crématoires, ce n’est pas ça ! », souligne Jean-Louis, adhérent Les Républicains de Carpentras. « Oui, mais ce n’est pas sur ce genre de polémiques qu’on gagnera la présidentielle », rétorque un autre militant.

>> A lire aussi - Propos de Macron sur la colonisation: «La qualification de «crime contre l’humanité» est juste d’un point de vue moral»

Xavier Bertrand, parfois enflammé dans discours, a lui aussi clashé Macron, réservant toutefois ses meilleures punchlines au FN : « c’est ici le même que chez moi dans le Nord ! Ils ne règlent pas les problèmes, ils prospèrent sur les problèmes ! »

Xavier Bertrand a fait plus d'une heure de discours.
Xavier Bertrand a fait plus d'une heure de discours. - Guillaume Samana

« C’est du pipeau », s’énerve une électrice plus proche du FN

Dans un meeting, on croise en général des gens déjà 100 % convaincus, des fans totalement acquis à la cause. Liliane n’est pas de ceux-là. Cheveux blonds, veste en cuir et franc-parler, cette retraitée trouve que « tout ce blabla ne sert à rien. C’est du pipeau. Les gens votent FN parce qu’on ne s’en sort pas ».

>> A lire aussi : Les candidats à la présidentielle ont-ils encore besoin de programme?

Elle aussi ? On comprend évidemment que oui : « j’ai 71 ans, je fais des ménages pour compléter ma retraite car je ne m’en sors pas. Je vis dans un quartier pauvre, les trafics, je les vois. Ce n’est pas eux qui vont démanteler tout ça. Ils n’y habitent pas, dans ces quartiers ! » L’Avignonnaise est venue « par curiosité » au meeting des Républicains. Elle en repart « déçue ».