Bouches-du-Rhône: Un «papi dealer» au tribunal... A 64 ans, il vendait de la cocaïne aux fêtards

TRAFIC Il voulait compléter son RSA, a expliqué son avocate...

J.S.-M.

— 

Une consommatrice de cocaïne.
Une consommatrice de cocaïne. — CAPMAN VINCENT/SIPA

L’homme qui comparaissait ce mardi devant le tribunal de Tarascon (Bouches-du-Rhône) n’a pas vraiment le profil type du trafiquant de drogue. Cet habitant d’Arles, qui a aujourd’hui 66 ans, était accusé d’être un « papi dealer », qui a fourni pendant plusieurs années de la cocaïne aux fêtards du centre-ville.

>> A lire aussi : Le retraité voleur de portable identifié grâce à sa carte de fidélité Leclerc

Il achetait le gramme 32 euros et le revendait 50

Il a été interpellé il y a un peu plus de deux ans avec trois pochons de cocaïne sur lui et surtout, chez lui, 276 grammes de marchandise… Soit environ 10.500 euros. Les enquêteurs ont aussi découvert une balance, des sachets, de l’argent en liquide et des téléphones portables.

A l’époque, il assumait, révélant même son (satisfaisant) taux de marge : « J’achète le gramme 32 euros et le revends 50. » Il a un peu calmé le jeu, ce mardi, devant le tribunal : « Je revendais pour le compte de quelqu’un et ne prenais qu’une commission. Les transactions n’étaient pas quotidiennes et portaient sur de petites quantités. »

Un casier judiciaire fourni

Son avocate a expliqué que l’homme s’était « retrouvé au RSA à 64 ans, sans pouvoir travailler. Quand on a des problèmes de santé, on se dit qu’on n’a plus rien à perdre… »

Le parquet a demandé une peine de deux ans de prison et 2.000 euros d’amende pour ce papi dealer dont le casier judiciaire n’est pas vraiment vierge : il y a plus de 20 ans, il a été plusieurs fois condamné, dans des affaires de vol, violences aggravées ou proxénétisme.

>> A lire aussi : Marseille: Ils attaquent un ado pour lui voler son portable... sous les yeux d'un policier