Marseille: Ils veulent rejouer le coup de la capitale européenne de la culture en 2018

CULTURE Cinq ans après l’édition réussite de 2013, l’association Marseille Provence se lance un nouveau défi…

Clément Carpentier
— 
Après 2013, le MuCEM sera à nouveau mis à l'honneur.
Après 2013, le MuCEM sera à nouveau mis à l'honneur. — Jose Nicolas

C’est un succès qui ne pouvait rester sans lendemain. Marseille capitale européenne de la culture en 2013 a enfin « trouvé un prolongement », selon Raymond Vidil. Devant un parterre de personnes issues du monde économique et culturel, le président de l’association MP Culture a confirmé la tenue d’un nouveau grand événement en 2018.

>> A lire aussi : Marseille va accueillir Manifesta, la biennale européenne de l'art contemporain

Quand et comment ?

Marseille Provence 2018 débutera dans pile un an, le 14 février prochain, jour de la Saint-Valentin. Si une grande fête sera organisée ce jour-là, l’événement va durer sept mois jusqu’à début septembre. C’est tout le territoire des Bouches-du-Rhône qui va vivre au rythme de la culture et de la création artistique autour d’un thème : « Quel Amour ».

L’objectif est de se rapprocher le plus près possible de ce qu’il a été fait en 2013. La programmation a été confiée à 15 acteurs majeurs du coin. L’association MP2018 espère planifier une vingtaine de rendez-vous artistiques inédits et coproduire une centaine d’autres.

Pourquoi ?

Les organisateurs veulent « contribuer au rayonnement de Marseille, conforter sa destination touristique et notamment redynamiser son centre-ville. » Et pour ça, ils peuvent s’appuyer sur les retombées générées par Marseille capitale européenne de la culture en 2013. À l’époque, la cité phocéenne avait emmagasiné près 11 millions de visites et 11.000 articles de presse. Avec une notoriété importante au niveau national et international.

Marseille le 12 janvier 2013 - Soirée d'inauguration de Marseille Provence 2013 capitale de la culture.
Marseille le 12 janvier 2013 - Soirée d'inauguration de Marseille Provence 2013 capitale de la culture. - p.magnien / 20 minutes

>> A lire aussi : Marseille: le MuCem signe un partenariat avec les prisons du sud-est

Cinq ans plus tard, MP2018 peut aussi s’appuyer sur des structures comme le MuCEM ou le Frac (Fonds régional d’art contemporain). « On veut vraiment s’ouvrir à tout le monde. On doit tendre la main et embarquer les gens. On aura, par exemple, une attention particulière sur les quartiers Nord. Cela ne doit pas être un événement uniquement pour les initiés », rappelle Alain Arnaudet, membre de la Friche de la Belle de Mai.

Combien ?

C’est toujours la question qui fâche lorsqu’on présente un projet aussi vaste mais encore très flou. L’association Marseille Provence 2018 a élaboré un « budget modeste de 5,5 millions d’euros » selon son président. La moitié des financements viendra de mécènes et l’autre des partenaires publics (département, région, Etat et ville).

>> A lire aussi : Marseille: De l'opéra, des girafes rouges et des poussettes pour l'acte 1 des Dimanches de la Canebière

Reste à savoir quelle sera la programmation, rendez-vous à l’automne 2017. Le défi est immense. S’il sera impossible d’atteindre la réussite de 2013 (car c’est incomparable), Marseille espère de faire l’ombre à La Valette (Malte) qui, elle, a été désigné officiellement capitale européenne de la culture en 2018 par l’UE.