Affaire Penelope Fillon: «Il doit adouber une autre personne» pour le député LR Christian Kert

POLITIQUE Pour lui, c’est impossible de « conduire une campagne crédible avec François Fillon »… 

Clément Carpentier

— 

Christian Kert, député LR des Bouches-du-Rhône.
Christian Kert, député LR des Bouches-du-Rhône. — BALTEL

Au fil des jours, les langues se délient de plus en plus chez Les Républicains. Face au séisme créé par l’affaire Penelope Fillon,Christian Kert appelle les parlementaires à prendre des dispositions. Le député LR de la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône se dit « inquiet » et ne croit plus en la victoire. Entretien.

Comment vivez-vous le Penelope Gate à titre personnel ?

Je suis avant tout très inquiet pour la droite républicaine. Nous avions un boulevard et cela s’est transformé en impasse. Je suis aussi en colère car on n’a rien vu venir. C’était le chevalier blanc et, aujourd’hui, tout le monde lui tombe dessus. Mon sentiment, c’est qu’on ne peut pas conduire une campagne crédible avec François Fillon.

>> A lire aussi : Mediapart publie des chèques «secrètement» encaissés par François Fillon entre 2005 et 2007

Vous trouvez qu’on en fait trop ?

Je ne sais pas. En tout cas, je n’ai pas signé la tribune de soutien car on ne peut pas dédouaner comme ça François Fillon et tout remettre sur la faute des médias. Cette affaire révèle beaucoup de dysfonctionnement de notre République. Ces excès sont intolérables. Il y a déjà, depuis plusieurs années, une rupture entre la classe politique et les citoyens, là on atteint un point culminant.

Nous avions un boulevard vers la victoire et cela s’est transformé en impasse.

Quels sont les retours que vous avez sur le terrain ?

Les gens sont désabusés car la primaire avait créé un élan. J’ai rencontré des publics très différents et ils sont unanimes dans la condamnation morale. Il y a un gros mécontentement. Aujourd’hui, la justice passe au second plan car le mal est déjà fait. En plus, il y a maintenant des suspicions sur tous les collaborateurs parlementaires. C’est désastreux.

>> A lire aussi : Affaire Penelope Fillon. Deux Français sur trois contre le maintien de la candidature de Fillon

Que faire maintenant ?

On a besoin d’un électrochoc ! Mardi, il faut que les parlementaires prennent des dispositions. Il faut se reprendre. Soit François Fillon fait une opération « vérité » mais je n’y crois pas vraiment. Soit il doit adouber quelqu’un d’autre car il faut rappeler qu’il a été élu avec un excellent score et que ces idées ont convaincu. C’est l’homme qui ne passe plus.

Aujourd’hui, la justice passe au second plan car le mal est déjà fait.

>> A lire aussi : Affaire Penelope Fillon. Les sympathisants de la Manif continuent de soutenir François Fillon