«Gazelle», pépite ou repris de justice? Les supporters du RC Toulon sceptiques au sujet de la recrue Ben Barba

RUGBY Le treiziste australien a été suspendu par sa ligue pour avoir pris de la cocaïne... Il débarque bientôt sur la Rade...

Jean Saint-Marc

— 

Ben Barba en 2013, à Melbourne.
Ben Barba en 2013, à Melbourne. — Fiona Hamilton / AP / SIPA

Elles claquent, ces vidéos YouTube. Des titres du style « Ben Barba, le retour de la magie » ou « Ben Barba surmonte l’adversité », des musiques épiques et des commentaires enflammés en fond sonore… Et sur l’écran, des actions de folie, des essais de 60 mètres et pas mal de cassages de reins.

Quand le RC Toulon a annoncé le recrutement de « la star australienne du XIII », les supporters Rouge et Noir se sont précipités sur Internet. YouTube, donc, d’abord. Puis Google, pour découvrir que le garçon, à 27 ans, a déjà deux belles casseroles derrière lui : deux contrôles positifs à la cocaïne, le dernier lui ayant valu une suspension pour douze matchs.

« On fait dans les cas soc' », râle un supporter sur Facebook

« On parle du Racing pour les piqûres, et nous, on prend un joueur comme ça, s’inquiète Fabrice, qui supporte le RCT chez les Corsaires de la Rade. J’espère qu’il va se tenir tranquille à Toulon. » Sur le Facebook du club, les commentaires sont plus acerbes encore :

RC très critique
RC très critique - Capture d'écran Facebook

Un « casier » qui inquiète d’autant plus que le RC Toulon a déjà recruté cette année un treiziste au passé extra-sportif chargé : Semi Radradra, « bombe » australo-fidjienne du XII, doit débarquer l’année prochaine… Sauf qu’il est sous la menace d’un mandat d’arrêt pour violences conjugales. Il sera jugé fin février à Sydney.

>> A lire aussi : La star du rugby à XIII Semi Radradra a signé (mais un mandat d'arrêt lui pend au nez)

Deux repris de justice en une saison, ça ne fait pas un peu beaucoup ? « Je me pose des questions sur le recrutement, j’ai l’impression qu’on navigue à vue », lâche Julien Perpère, président de l’asso Les Fils de Besagne.

Une pige de six mois ou un contrat sur deux ans et demi à 1,8 million d’euros ?

L’arrivée de Ben Barba a donné lieu à un immense imbroglio : quand le RCT annonce son arrivée, mardi, tout le monde (y compris Ben Barba himself) croit comprendre qu’il ne fera qu’une courte pige en France, le temps de purger sa suspension en NRL. Sauf que ça ne se passe pas comme ça, lui expliquent les dirigeants de la ligue australienne. Deux jours plus tard, l’ancien club de Ben Barba annonce que son départ est finalement définitif. La presse australienne parle d’un deal à 1,8 million d’euros, soit 560.000 euros par saison.

« Mourad aime faire ce genre de coup, profiter d’une opportunité et remettre les gars dans le droit chemin », reprend Manu Bielecki, président des Z’Acrau du RCT. Mais les supporters toulonnais se souviennent aussi (entre autres) de Gavin Henson, limogé après deux matchs, vraisemblablement pour une altercation de vestiaire, ou de Salesi Ma’afu, viré après une bagarre sur un parking.

Ledit Mourad (Boudjellal, donc) affirme avoir pris ses précautions : « s’il déconne à nouveau, c’est dans son contrat, il prend un billet sans retour », a tonné le président toulonnais dans L’Equipe. Et le contrat, toujours selon le quotidien sportif, serait en fait de six mois (en tant que joker), renouvelable ensuite pour deux ans, si tout se passe bien. Le club n’a pas répondu à nos sollicitations ce jeudi.

« Je préférerais un bon pilier ou une poutre de deuxième ligne plutôt qu’une gazelle qui vient du treize »
Joe, supporter du RCT

Ça peut être un énorme coup, s’il s’adapte », insiste Stéphane, supporter du RCT exilé en terre ennemie (à Toulouse, quoi). L’adaptation, c’est bien ce qui préoccupe Georges, dit « Joe », 55 ans et pas mal de bon sens. On lui laisse le mot de la fin : « OK, il a l’air énorme sur les vidéos. Mais on ne garde pas les plaquages loupés dans les montages. Et aujourd’hui, le problème de Toulon, c’est la conquête. Je préférerais un bon pilier ou une poutre de deuxième ligne plutôt qu’une gazelle qui vient du treize. Tout le monde n’est pas Sonny Bill Williams, il lui faudra un temps d’adaptation ! »

>> A lire aussi : «Cambrousse», bière, qualif inespérée et froid de canard... Saracens-Toulon vu par les supporters varois