Marseille: Plus de frites et de Big Mac... Les salariés de McDonald's sont en grève

SOCIAL Ils veulent être payés 13 euros de l'heure (salaire brut) comme aux Etats-Unis...  

Clément Carpentier

— 

Les salariés se sont réunis sur la terrasse du Mc Donald La Blancarde.
Les salariés se sont réunis sur la terrasse du Mc Donald La Blancarde. — Clément Carpentier

Pour une fois, ce n’est pas les clients qui remplissent la terrasse du McDonald’s La Blancarde à Marseille mais bien les salariés. Ce mercredi, ils se sont réunis à l’heure de pointe (11h-14h) pour dénoncer leurs conditions de travail jugé « déplorables » par Fabio.

>> A lire aussi : McDonald's voudrait créer 2.500 emplois en France avant la fin de l'année

Des effectifs à bout 

Ce jeune homme de 20 ans est en CDI depuis septembre 2015 et pourtant, il n’a déjà plus l’enthousiasme du débutant. « Je suis payé au SMIC pour 28 heures de travail presque tous de nuit. Il n’y a aucune évolution. Et en plus, nous sommes très souvent en sous-effectif. » Et ils seraient nombreux dans ce fast-food à vivre avec à peine 900 euros par mois.

Six McDonald's sont actuellement mobilisés à ce jour.
Six McDonald's sont actuellement mobilisés à ce jour. - Clément Carpentier

« Il y a un turnover incroyable dans les six McDonald’s de notre franchise. On passe notre temps à former des gens. C’est très compliqué », développe Najib, un autre salarié. Des conditions de travail qui provoquent souvent « des salves d’insultes voire de la violence » de la part des clients selon Fabio.

>> A lire aussi : Paris: Nouveaux blocages de restaurants McDonald's pour demander de meilleurs salaires

Ils veulent s’aligner sur les Etats-Unis

La situation très tendue depuis quelques semaines pousse, aujourd’hui, les salariés de ces restaurants à se rassembler notamment derrière leurs syndicats. Au mégaphone, Magid Bensaïd de la CGT réclame « un salaire à 13 euros de l’heure (brut) comme aux USA où ils ont réussi à obtenir 15 dollars de l’heure dans certains états (Wisconsin ou Californie, par exemple). »

Plusieurs salariés ont pris la parole pour expliquer leurs conditions de travail.
Plusieurs salariés ont pris la parole pour expliquer leurs conditions de travail. - Clément Carpentier

Ce syndicaliste rentré chez McDonald’s, il y a une vingtaine d’années, a vu les conditions se dégrader : « Imaginez que des instruments de cuisine n’ont pas été changés depuis 1998 ici. C’est grave. » Les syndicats (CGT et FO) affirment qu’après la fermeture du fast-food de la Porte d’Aix, on leur avait promis un nouveau restaurant. Aujourd’hui, il n’a toujours pas vu le jour.

>> A lire aussi : Pour la première fois, McDonald's devrait dédommager des salariés

Le douloureux souvenir de 2007

Les salariés espèrent maintenant apercevoir une réaction de la direction après leur mobilisation. Tout en rappelant qu’il « n’y a pas eu de CE (Comité d’Entreprise) depuis deux mois » et que les négociations annuelles obligatoires n’ont toujours pas commencé. Contacté par 20 Minutes, le propriétaire de ces six McDonald’s est resté injoignable.

Depuis plusieurs semaines, des messages sont affichés sur les fenêtres.
Depuis plusieurs semaines, des messages sont affichés sur les fenêtres. - Clément Carpentier

En tout cas, il y a de la « crainte chez les salariés » qui affirment avoir déjà reçu « des pressions ». « On nous envoie des gens pas très "catholiques" pour nous dire que nous taire », note Najib. Les plus anciens comme lui se souviennent aussi très bien de la dernière mobilisation importante en 2007. « Pas moins de 40 personnes avaient, par exemple, été licenciées sur le McDonald’s La Blancarde. » dont Majid Bensaïd qui a depuis été réintégré après de longues procédures judiciaires.