OM: Mais quand vont-ils réussir à remplir le Vélodrome? (Spoiler : sans doute pas mardi contre Lyon)

FOOTBALL Les affluences ne décollent toujours pas... Mais en en plantant cinq à Montpellier vendredi les Marseillais ont fait le boulot...

Jean Saint-Marc

— 

Des supporters marseillais au Stade Vélodrome le 23 septembre 2016
Des supporters marseillais au Stade Vélodrome le 23 septembre 2016 — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Avec sa bonne bouille et son grand sourire, Morgan Sanson a quand même mis un bon scud au public marseillais, vendredi, après la victoire face à Montpellier (5-1) : « l’ambiance, je pense qu’on peut faire mieux ». Tu l’as dit, Morgan. Pour ta première au Vélodrome, il n’y avait que 28.527 spectateurs… Un siège sur deux était vide, quoi. « C’est un peu triste, a embrayé l’habitué du Vél' Rod Fanni. Je ne jette pas la pierre aux supporters, vu ce qui s’est passé avant. Mais on aura besoin d’eux ! »

Petite affluence pour #OM- #Montpellier au #Vélodrome #marseille #instamarseille #football

A photo posted by 20 Minutes Marseille (@20minutes_marseille) on

« C’est déjà un autre calibre que La Mosson », salue tout de même Sanson, qui n’a pas peur de prendre deux trois sifflets lors de son prochain déplacement dans l’Hérault. C’est vrai, les Virages ont mis une chaude ambiance vendredi… Il faut dire qu’avec ces cinq buts marqués et un match quasi parfait (allez on oublie cette demi-heure de flottement en début de deuxième mi-temps) les Olympiens ont fait le taf.

>> A lire aussi : OM: Mystérieux bizutage, coéquipiers séduits, zone mixte snobée... Evra à Marseille, épisode 1

"On sait qu'il y a la passion, l'affluence va revenir ! On a mené de belles actions collectives et elles se sont terminées par des buts." Florian Thauvin

« Un match référence pour nous », a commenté le capitaine Bafé Gomis, le ballon de son triplé dans un petit sac très swag posé à ses pieds. « On sait qu’il y a la passion, l’affluence va revenir, a ajouté Florian Thauvin (buteur lui aussi vendredi). On a mené de belles actions collectives et cette fois, elles se sont terminées par des buts ».

Cinq buts en forme de réponse aux sept encaissés lors des deux précédents matchs, contre Monaco et Lyon. L’autre Olympique se dresse justement sur la route de nos Marseillais requinqués, dès mardi au Vélodrome. « Chaque match a son histoire », a espéré Bafé Gomis.

«Pas une grosse demande» pour OM-OL en Coupe de France

Sur le terrain, peut-être. Dans les tribunes, on n’y croit pas trop. C’est vrai, l’OM brade les places (cinq euros en virages pour les abonnés !) mais l’horaire est quand même très compliqué (21 h en pleine semaine), surtout en plein hiver. « Malgré le tarif, on n’a pas une grosse demande de place », nous confiait-on au sein d’un des groupes de supporters. C'était avant l'annonce du recrutement de Dimitri Payet... Impossible d'anticiper un « effet Payet » sur la billetterie mardi.

Autre grand mystère : quel sera l'accueil pour Mathieu Valbuena, reçu avec sifflets, projectiles et potence lors de son dernier passage ? « On ne va pas lui jeter des fleurs », lâche un abonné du Virage Sud.

>> A lire aussi : Marseille: Le naming ne passe toujours pas... «Ce sera quoi après l'Orange Vélodrome? Le Fleury Michon Stadium?»