Marseille : « Le port va mieux » selon Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire du port de Marseille

ECONOMIE La crise économique de 2008 a égratigné le port de Marseille-Fos, mais la présidente de son directoire reste optimiste ... 

Propos recueillis par Mathilde Ceilles

— 

Marseille, le 8 juillet 2015, Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire du port de Marseille.
Marseille, le 8 juillet 2015, Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire du port de Marseille. — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

Mardi, le port de Marseille-Fos présente ses chiffres pour l'année 2016. L'occasion pour la présidente de son directoire Christine Cabau Woehrel de faire un point, après avoir subi de plein fouet la crise économique de 2008.

Quel bilan tirez-vous de cette année 2016 ? 

Certes, le trafic est en deça des objectifs (81 Mt au lieu des 83,7 annoncés, soit un chiffre stable par rapport à 2015, ndlr) mais je tire un bilan positif, avec notamment une très bonne progression de l'activité conteneurs ( + 3 %), là où cette activité est molle chez d'autres ports français. Nous continuons à diversifier les activités afin de remplir le contrat, avec notamment 291.000 m² d'entrepôts valorisés. 

Sur le port de Marseille-Fos.
Sur le port de Marseille-Fos. - Port de marseille Fos/Chaminas Laure

Diriez-vous que le port est sorti d'affaires après avoir violemment subi les effets de la crise ? 

Il faut toujours être prudent, mais le port va mieux, c'est certain. Nous regagnons petit à petit des parts de marché. L'activité économique est assez morose, mais notre développement reste régulier. Nous allons dans le sens d'une reconquête de la clientèle, et l'image du port s'améliore chaque année un peu plus.

>> A lire aussi : L'avenir de la réparation navale à Marseille toujours incertain

Il y a quelques années, Jean-Marc Forneri, le président du conseil de surveillance, avait déclaré que « le port de Marseille a été victime de sa mauvaise réputation », notamment en raison des différents mouvements sociaux (notamment tout début janvier 2016). Êtes-vous d'accord ? 

Le port a pu peut-être être victime de sa réputation dans le passé, mais ce n'est aujourd'hui plus le cas. Les acteurs privés investissent sur le site, les croisières et les lignes régulières sont en croissance. 

>> A lire aussi : Grèves : la direction du Port autonome s’insurge

Mais le transport de passagers pour la Corse sur les lignes régulières est en baisse de 6 % ... 

Oui, mais Corsica Linea a annoncé une desserte renforcée en saison l'été prochain. Les conditions de stabilité sont aujourd'hui réunies pour que la tendance partent à la hausse et c'est la logique. Avec ses autoroutes, sa gare TGV et son aérpoort, il devrait être plus facile de partir pour la Crose vers Marseille.  Nous souhaitons en 2017 le calme social vécu ces onze derniers mois. 

>> A lire aussi : Marseille: «Transformation réussie» pour Corsica Linea, l'ex-SNCM