Ça semble très facile, le foot, du côté de Monaco...

TALENT Les Monégasques ont collé une grosse gifle à l'OM (1-4) ce dimanche soir. Ils ont été éblouissants...

Jean Saint-Marc

— 

C'est beau l'amour...
C'est beau l'amour... — A.-C. Poujoulat / AFP

8-1. Sur deux matchs, les Monégasques ont mis un +7 à l’Olympique de Marseille. Ça laissait Florian Thauvin un peu hagard en zone mixte : « On en prend quatre à l’aller, quatre au retour, on peut dire ce qu’on veut, ils ont encore fait une démonstration de football. »

>> A lire aussi : OM-Monaco: Trois buts d'écart à la fin... Mais les Marseillais râlent contre l'arbitrage

On est très bien coordonnés

Vu de la tribune, ça ressemble effectivement à une démo, un petit aperçu de ce que peut être le foot quand tout se passe comme prévu. Est-ce que c’est si facile que ça en a l’air ? On a posé la question à Bernardo Silva : « on est très bien coordonnés », nous a-t-il timidement répondu, son trophée d’homme du match (deux buts en deux tirs cadrés) sous le bras.

Valère Germain a un peu développé : « On prend beaucoup de plaisir. Quand on a le ballon, qu’on se porte vers l’avant, on a conscience qu’on peut marquer à tout moment. C’est agréable. »

On peut imaginer, oui. Surtout que ce n’est pas qu’une impression : en première mi-temps, les Monégasques n’ont eu que 36 % de possession de balle, n’ont cadré que cinq frappes… Et marqué trois buts.

>> A lire aussi : OM: Marseille prend une bonne raclée (1-4) face à un Monaco beaucoup trop beau

« C’est toujours très difficile de jouer contre Monaco quand Monaco mène, a lancé Leonardo Jardim (qui était donc dans une soirée Alain Delon). Nous leur avons fait mal sur leurs transitions défensives. L’OM a perdu beaucoup de ballons. » Et ses joueurs les ont parfaitement exploités, navigant tranquillement dans les immenses espaces laissés par les défenseurs olympiens.

« On restait sur deux ou trois matchs où on était moins performants devant, reprend Valère Germain. On retrouve le Monaco des six premiers mois. » Celui qui met des roustes à tout le monde, donc. Un Monaco avec de nouvelles ambitions ? Ils osent à peine les avancer, en tout cas. « On vise une des deux premières places, a répété le natif de Marseille. Mais plus on se rapproche de la fin de saison, plus nos objectifs augmentent ! » Ce dimanche soir, les Monégasques ont tranquillement pris la tête de la Ligue 1. Comme ça, l'air de rien... Un peu comme un lob de Thomas Lemar. 

>> A lire aussi : Boule de cristal: L'observatoire du football voit Monaco champion de Ligue 1 devant le PSG