OM-Monaco: Trois buts d'écart à la fin... Mais les Marseillais râlent contre l'arbitrage

FOOTBALL Apparemment, la théorie du «tournant du match» s'applique aussi quand on perd 4-1...

Jean Saint-Marc

— 

Chute à l'arrière, chute à l'arrière !
Chute à l'arrière, chute à l'arrière ! — A.-C. Poujoulat / AFP

Les supporters du Vélodrome ont largement sifflé (et insulté) Clément Turpin, surtout en première mi-temps. A l’issue de ce Marseille-Monaco qui a tourné à la raclée (1-4) Rudi Garcia et ses joueurs ont enchaîné, en conférence de presse et en zone mixte.

C’est le coach qui a frappé le plus fort : « On a été capable de bousculer Monaco, une énorme équipe, mais perdre dans ces conditions, c’est compliqué. Que voulez-vous que je dise aux garçons ? Ils sont victimes d’une première période sans de la part des arbitres. Le sentiment d’injustice est fort ce soir, c’est l’analyse que je fais du match. »

>> A lire aussi : OM: Marseille prend une bonne raclée (1-4) face à un Monaco beaucoup trop beau

En résumé, Rudi Garcia en veut à Clément Turpin (et ses assistants) sur deux actions :

  • Sur le but de Falcao, à la 20e : Florian Thauvin a été méchamment bousculé par Djibril Sidibé au départ de l’action. « Il y a faute sur moi quand je perds le ballon, je n’ai pas besoin de revoir les images pour vous le dire », a lâché le milieu offensif en zone mixte. On confirme… Sauf que ça n’explique en rien la mauvaise couverture de la défense marseillaise.
  • Trois petites minutes plus tard, sur une ouverture d’Hiroki Sakai, Bafé Gomis est sifflé hors-jeu. Il pousse le ballon au fond des filets. Sauf que tout le monde, y compris Danijel Subasic, s’était arrêté de jouer. Ce n’est pas grave, pour Rudi Garcia, « ça aurait dû faire 2-2 à la mi-temps ».

A 2-2, « le match aurait pris une autre physionomie », a assuré à son tour Bafé Gomis, qui a même osé le fameux « mais les dieux du football en avaient décidé autrement ». « Je ne pense pas que l'arbitrage ait été équitable », a ajouté Rod Fanni.

Sept points de suture pour Cabella

Rémy Cabella, lui, ne s’est pas arrêté devant les micros, mais sa démarche valait tous les discours… Le milieu offensif boitait comme jamais, sa cheville droite en bonne partie bandée. « Sept points de suture après une semelle de Sidibé », a sous-titré l’attaché de presse de l’OM. Le joueur a publié une jolie petite photo sur le réseau social Snapchat.

>> A lire aussi : OM: Dimitri Payet part au clash? Les supporters marseillais le voient déjà de retour!