Marseille: Plongée au coeur d'un navire militaire

REPORTAGE Mais quel est ce navire qui a pris place au large de Marseille ... 

Mathilde Ceilles

— 

Le Dixmude mouille à Marseille jusqu'à dimanche
Le Dixmude mouille à Marseille jusqu'à dimanche — Mathilde Ceilles

Le soleil peine à se lever sur Marseille. Sur le J4, le vent claque la paroi du géant des mers qui fait face au Mucem, dans la pénombre. Impossible de louper ce mastodonte, avec ses 199 mètres de long. Jeudi soir, le Dixmude a quitté son port toulonnais pour faire escale pour la première fois à Marseille, pendant 72 heures.

>> A lire aussi : La Marine commande 29 remorqueurs au chantier Merré de Nort-sur-Erdre

Deux cents hommes

Deux cents hommes sont chaque jour à bord de ce navire de la Marine nationale aux longs couloirs vides. Et pour cause : ce bateau d’une capacité de 700 personnes n’est pas, en temps normal, plein afin de pouvoir transporter des troupes de l’armée de terre avec leur matériel jusqu’aux théâtres d’opérations.

7 h 30. L’heure de la levée des couleurs, sous d’importantes rafales de vent. Impossible de le faire sur le pont d’envol de 5,200 m2, malgré une vue à couper le souffle sur le Vieux-Port endormi.

Le pont d'envol, d'où partent les hélicoptères.
Le pont d'envol, d'où partent les hélicoptères. - Mathilde Ceilles

L’ensemble de l’équipage a donc rendez-vous dans un de deux hangars du bateau. Chacun se salue un à un, avant de se mettre au garde à vous. Débute une Marseillaise dans un silence de cathédrale.

La Marseillaise, depuis l'un des hangars du bateau
La Marseillaise, depuis l'un des hangars du bateau - Mathilde Ceilles

Des collégiens à bord

Un peu à l’écart, un groupe dénote parmi ces hommes en uniforme, chantant à l’unisson. Depuis la veille, le Dixmude a accueilli à bord un équipage un peu spécial. Silencieux, les élèves de quatrième au collège Marseilleveyre observent la scène. Depuis la veille, aux côtés de lycéens du lycée Bonaparte de Toulon, ces jeunes Marseillais découvrent ce que cache cette bâtisse flottante de 8.000 kilos.

« C’est impressionnant ! », confie Marie-Lou. « C’est super bien, on découvre de nouvelles choses. Hier, on est même monté à bord d’un hélicoptère », renchérit sa camarade Joanne.

Le plus grand hôpital de la Marine

Les élèves sont ensuite conduits dans les 750 m2 du plus vaste hôpital de la Marine nationale, comparable à l’hôpital d’une ville de 30.000 habitants. « Plus grand que sur le Charles de Gaulle », s’enorgueillit Brigitte, médecin à bord. Difficile à croire que ces longs couloirs blancs cachent deux salles d’opération, une salle de radio et un même un cabinet dentaire. Des infrastructures utilisées notamment lors de missions, comme chaque été dans le Golfe de Guinée ou lors de l’évacuation de ressortissants au Yémen, en 2015.

L'hôpital du bateau est le plus grand de la Marine
L'hôpital du bateau est le plus grand de la Marine - Mathilde Ceilles

 

Et au détour d'une porte, un cabinet dentaire !
Et au détour d'une porte, un cabinet dentaire ! - Mathilde Ceilles

Les élèves découvrent alors en avant-première ce que le grand public pourra voir de ses propres yeux 800 personnes ce samedi dans le cadre d’une journée portes ouvertes, après inscriptions sur Internet (désormais closes).

Susciter des recrutements

Pour le capitaine de vaisseau Eric Lavault, commandant du Dixmude, cette démarche a une visée simple. « Le grand public a une excellente opinion de la Marine nationale. Mais très peu de gens savent ce qui se passe dans nos bateaux. Nous donc ouvrons nos portes pour montrer nos valeurs et nos modes de vie, notamment aux scolaires. » Objectif : susciter des recrutements.

Le capitaine de vaissau Eric Lavault
Le capitaine de vaissau Eric Lavault - Mathilde Ceilles

Une stratégie qui paie : l’année dernière, sur les 25 élèves d’une classe d’un collège de Grasse avec lequel la Marine a noué un partenariat, cinq d’entre eux ont décidé d’effectuer la préparation militaire marine, sorte de premier pas vers un engagement à l’armée.

Marseille parraine le « Dixmude »

Le Dixmude a quitté le port de Toulon afin de recevoir officiellement le parrainage de la Ville de Marseille. La Ville parrainait dans le passé le Siroco, jusqu’à sa vente au Brésil en décembre 2015.

Mais la Ville et la Marine ont exprimé une volonté commune de renouveler l’expérience. Aussi, chaque fois que ce sera possible, le Dixmude accueillera par exemple des Marseillais à bord, en particulier des scolaires.