Marseille: La quincaillerie Maison Empereur star de Google

NUMERIQUE Le géant américain lui consacre une vidéo pour mettre en avant la réussite française…

Clément Carpentier

— 

La quincaillerie Maison Empereur, rue des Récolettes à Marseille.
La quincaillerie Maison Empereur, rue des Récolettes à Marseille. — Clément Carpentier

C’est un petit film d’une minute et trente secondes où la douce voix de Laurence Renaux-Guez nous emmène à la découverte de sa quincaillerie, la plus vieille de France. Elle est la sixième génération de sa famille depuis 1827 a dirigé la Maison Empereur à Marseille, cela valait bien un gros coup de projecteur de Google.

La peur du numérique

« Il y a quelques années, ils sont venus rencontrer cinq entrepreneurs historiques de la ville. Leur but, montrer qu’ils sont proches des gens et de casser les barrières », selon la maîtresse de lieux. À l’époque, ces commerces marseillais ont le droit à une campagne d’affichage financée par le moteur de recherche dans toute la région.

Mais l’objectif de Google, c’est surtout de sensibiliser « ses vieilles maisons » au numérique. « Personnellement, j’avais peur de ce monde. Pour vous dire, ici, on est encore à la feuille de caisse écrite », explique Laurence Renaux-Guez. Autant dire qu’il y avait un monde (voir deux ou trois) entre le fonctionnement de son établissement et le géant américain.

>> A lire aussi : Deux enceintes intelligentes Google Home discutent de tout et de rien en direct

Une association réussite avec Google

Elle finit par franchir le pas en 2012 en créant son propre e-shop. Avec l’aide de Google, elle le développe sans pour autant passer du tout au rien. D’ailleurs, cinq ans plus tard, les ventes en ligne ne représentent que 2 % de toutes les ventes à l’année. Aujourd’hui, il y a 1.200 références sur le site de la quincaillerie contre 50.000 en magasin.

Laurence Renaux-Guez dans sa quincaillerie.
Laurence Renaux-Guez dans sa quincaillerie. - Clément Carpentier

Mais pour Laurence Renaux-Guez, « c’est très important car on est dans beaucoup de guides et par le passé, on ne pouvait pas toujours répondre positivement aux demandes à l’étranger. Google nous a ouvert le monde d’une certaine manière. » Avec ce e-shop, il a aussi fallu trouver un hangar pour stocker les articles et une personne a été embauchée pour travailler exclusivement sur la vente en ligne.

Il y a 1.200 références dans le e-shop de la quincaillerie.
Il y a 1.200 références dans le e-shop de la quincaillerie. - Clément Carpentier

>> A lire aussi : Google préparerait un bouton d'urgence pour stopper les machines incontrôlables

Une formidable exposition 

Cette vidéo, c’est donc avant tout pour communiquer autour de cette réussite et vanter les mérites de l’entreprise américaine. De son côté, La quincaillerie Maison Empereur profite d’une belle exposition sur Internet et les réseaux sociaux. « Même si nous sommes déjà reconnus, cela ne fait jamais de mal. On a toujours besoin de communiquer », conclut celle qui espère voir ses trois enfants reprendre le flambeau un jour.

En revanche, la quincaillerie n’attend pas vraiment de retombées économiques. Si c’était le cas, ce serait simplement une bonne surprise pour ce monument marseillais.

La quincaillerie s'étale sur 1.300m²
La quincaillerie s'étale sur 1.300m² - Clément Carpentier