Epilogue pour les incendiaires présumés

Stéphanie Harounyan - ©2007 20 minutes

— 

Le verdict est attendu dans la soirée pour les six incendiaires présumés du bus 32, jugés à huis clos depuis lundi aux assises d'Aix. Après les aveux de l'un d'eux mercredi, le procès s'est poursuivi hier par l'audition des experts psychiatriques. En fin de journée, les conseils des six parties civiles se sont succédé à la barre, alors que Mama Galledou, gravement brûlée lors de l'incendie, a pu assister à leur prise de parole via un dispositif de vidéo-conférence. Selon son conseil, Jean Boudot, la jeune femme a considéré comme « une étape importante » les aveux de l'un des prévenus, qui a reconnu être celui qui avait jeté le mouchoir enflammé dans le bus. « Cela lui permet d'avoir une explication sur ce qui s'est passé et dont elle souffre encore. Pour autant, ces aveux restent insuffisants, l'un a parlé, mais les cinq autres sont restés taiseux », souligne l'avocat. Le réquisitoire est prévu ce matin, après quoi les avocats de la défense se succéderont à la barre. Ils devraient insister, dans leur plaidoirie, sur l'excuse de minorité. Si l'argument n'est pas retenu, les jeunes gens risquent jusqu'à trente ans de réclusion.