Rebelote, la pollution de retour dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse

QUALITÉ DE L'AIR Il ne fera pas bon respirer ces prochaines heures…

Basile Caillaud
— 
Il ne fera pas bon respirer ces prochaines heures...
Il ne fera pas bon respirer ces prochaines heures... — Gerard Julien AFP

Un petit tour et puis revient. Disparues en fin de semaine dernière, les particules fines sont de retour dans l’atmosphère des Bouches-du-Rhône et le Vaucluse. Air Paca a déclenché le « seuil d’information » jusqu’à jeudi soir. Si les prévisions ne dépassent pas les 48 heures, il est probable que cette pollution perdure plusieurs jours.

Soleil et peu de vent = pollution

Des conditions anticycloniques et très peu de vent. Tous les ingrédients sont réunis pour que l’air soit pollué. Les particules fines, notamment rejetées par les voitures ou les chauffages, ont en effet davantage de mal à se disperser, lorsque les conditions anticycloniques sont stables, comme c’est le cas actuellement.

Air Paca recommande à l’ensemble de la population de limiter l’exposition aux produits irritants (tabac, solvants, peintures…), de reporter ses activités physiques et de maintenir les pratiques habituelles d’aération et de ventilation. Pour les personnes vulnérables, Air Paca conseille de limiter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe (7h-10h/16h-19h) et d’éviter les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou à l’intérieur.

Quelques conseils

Pour échapper aux particules fines, le meilleur moyen serait de ne pas respirer. Mais comme cela n’est pas envisageable, voici trois conseils pour éviter que notre air soit pollué : ne plus brûler ses déchets végétaux, chauffer son logement de manière raisonnable et utiliser le moins possible sa voiture.