Grenelle et Guérini contre l'incinérateur

F. L. - ©2007 20 minutes

— 

Elus de l'agglomération Ouest-Provence et militants associatifs devraient se retrouver ce soir lors d'une grande réunion pour faire le point sur la lutte contre l'incinérateur que la communauté urbaine de Marseille construit à Fos. Le temps presse pour les anti-incinérateurs : l'usine doit entrer en service fin 2008. Et la semaine dernière, le tribunal administratif a validé l'autorisation d'exploiter l'incinérateur. « Bien sûr, nous faisons appel et nous irons en cassation si c'est nécessaire, assure Daniel Moutet, de l'association de protection du golfe de Fos. Mais ça devient très dur d'y croire. »

Les anti-incinérateurs placent leurs espoirs dans le Grenelle de l'environnement, qui a envisagé un moratoire sur les futurs projets d'incinérateurs. « Le projet de Fos entre dans cette définition puisqu'il n'est pas encore construit », estime Bernard Granié, président (PS) de Ouest-Provence. Les élus socialistes ont récemment ajouté une autre corde à leur arc : Jean-Noël Guérini, candidat (PS) à la mairie de Marseille. « S'il est élu, il suspendra le projet, le temps que tous les recours en justice soient définitivement tranchés et qu'on voie comment faire pour ne pas payer de dédit à la société qui doit exploiter l'incinérateur », assure Patrick Mennucci, directeur de campagne du candidat socialiste. D'après le PS, la note pourrait s'élever à près de 150 millions d'euros. Ouest-Provence assure être prête à en payer une partie, « alors même que le projet d'incinérateur n'est pas de [son] fait ».