La peine confirmée pour Mégret

- ©2007 20 minutes

— 

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé hier la condamnation de Bruno Mégret et de son épouse à huit mois de prison avec sursis, un an d'inéligibilité et 8 000 euros d'amende, respectivement pour complicité de détournement et détournement de fonds publics à la mairie de Vitrolles. L'avocat général avait requis, le 24 octobre, un alourdissement de la peine de première instance en demandant deux ans d'inéligibilité pour le leader du MNR, mais la cour n'a pas suivi ces réquisitions. Bruno Mégret a fait savoir dans un communiqué qu'il se pourvoyait en cassation, démarche qui suspend l'application de sa peine. Il pourra donc se présenter aux élections municipales à Marseille en mars 2008, comme il a déclaré en avoir l'intention.