Un Mannequin Challenge OM vs PSG dans une prison à proximité de Marseille

INFO «20 MINUTES» Une enquête est en cours pour tenter d’identifier les détenus présents sur la vidéo…

Clément Carpentier

— 

Deux détenus avec des maillots de l'OM lors du Mannequin Challenge.
Deux détenus avec des maillots de l'OM lors du Mannequin Challenge. — Youtube

L’administration pénitentiaire est un peu sur les dents après la sortie sur le Web d’une nouvelle vidéo Mannequin Challenge tournée en prison. Cette fois-ci, les faits se sont déroulés dans une prison de la région marseillaise. Les autorités refusent de donner le lieu exact pour ne pas « entretenir le buzz » mais d’après nos informations, il pourrait s’agir de la maison d’arrêt de Luynes près d’Aix-en-Provence.

>> A lire aussi : Les détenus de Villepinte font un Mannequin Challenge pas très malin

Une dispute entre supporters 

Cette vidéo fait bien sûr suite à celle de la maison d’arrêt de Villepinte, en Seine-Saint-Denis, où l’on voit des détenus s’échanger des portables, des liasses de billets ou encore du cannabis. Cette deuxième vidéo est beaucoup plus « soft » puisqu’elle montre des détenus simulant une dispute entre supporters de l’Olympique de Marseille et du Paris-Saint-Germain. Les deux camps portant des signes distinctifs des deux clubs français.

Deux détenus avec des maillots du PSG lors du Mannequin Challenge.
Deux détenus avec des maillots du PSG lors du Mannequin Challenge. - Youtube

Une nouvelle fois, c’est la page Facebook « Actu Pénitentiaire » qui a relayé cette vidéo de 40 secondes postée sur YouTube. Ce compte a depuis été fermé à la demande de l’administration pénitentiaire qui souhaite « stopper la contagion pour éviter que ce genre de choses se multiplie ». Elle affirme que l’identification des personnes qui ont participé est en cours.

>> A lire aussi : Un millier d'étudiants figés pour un Mannequin challenge à Rennes

Il y aura des sanctions 

Les détenus risquent jusqu’à 14 jours de quartier disciplinaire et l’ouverture d’une information au parquet. Comme pour la vidéo de la maison d’arrêt de Villepinte, des sanctions devraient tomber rapidement. Les autorités pénitentiaires ne « doivent rien laisser passer. Il n’y a aucune tolérance à avoir face à ce genre de faits. Peu importe le contenu de la vidéo. »

L’administration pénitentiaire rappelle aussi le budget pour la sécurisation des prisons en France va être doubler en 2017 avec 57 millions d’euros. Elle souhaite notamment mettre en place de nouveaux brouilleurs plus performants dans les établissements.

>> A lire aussi : «Plus belle la vie» fait son Mannequin challenge