Election américaine 2016: Mais au fait, pour qui Frank McCourt, le propriétaire de l’OM va-t-il voter?

FOOTBALL L’homme d’affaires américain a racheté l’Olympique de Marseille en octobre…

C.L.

— 

Frank McCourt le 29 août 2016.
Frank McCourt le 29 août 2016. — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Si l’homme d’affaires américain a passé pas mal de temps dans le sud de la France depuis le 17 octobre, Frank McCourt a bien dû faire un détour par les urnes pour choisir qui de Hillary Clinton ou de Donald Trump dirigera les Etats-Unis pour les quatre ans à venir. Pour qui a voté (ou va voter) le nouveau propriétaire de l’Olympique de Marseille ?

Une photo a amusé le Web en septembre, alors que les négociations n’avaient toujours pas abouti entre McCourt et Margarita Louis-Dreyfus. On y voyait Gunter Jacob, l’ancien directeur sportif du club, entouré de Clinton Njie et William Vainqueur. Les deux joueurs venaient de signer au club et prenaient la pose flocage face au photographe. Ce qui donnait : « Clinton… Vainqueur ».

La boutade en reste une mais il n’est pour autant pas impossible que Frank McCourt ait choisi de soutenir la candidate démocrate.

Le Trump du sport

A première vue, le profil du businessman lui donne plutôt l’air d’un républicain. Sa fortune est estimée à 1,5 milliard de dollars. L’investisseur est également réputé pour sa capacité à « faire de l’argent » souvent avec succès, pas toujours pour le bien des produits dans lesquels il investit. Rappelons-le : Frank McCourt a quitté les Dodgers en 2012 avec un chèque de plus de 2 milliards de dollars, plus de cinq fois ce qu’il avait payé en 2004. Mais la revente a été forcée par la Ligue de baseball (MLB), qui accuse l’homme d’affaires de Boston d’avoir « pillé » la franchise en siphonnant 189 millions de dollars pour payer des dettes personnelles et se verser, ainsi qu’à des proches, des salaires exorbitants.

Dans le cadre de sa campagne à la présidentielle, Donald Trump a fait don de 7 millions de dollars (6,25 millions d’euros) à sa campagne et accordé un prêt de 48 millions de dollars. Mais il a surtout été accusé de détourner l’argent de sa fondation à des fins propres. Le milliardaire s’est aussi débrouillé pour ne pas payer d’impôts depuis 18 ans. Enfin, il a récemment déclaré vouloir utiliser l’argent des pays du Golfe pour loger des réfugiés dans des « safes zones ». « There’s nothing like doing things with other people’s money », a-t-il lâché au passage. (Il n’y a rien de mieux que faire des choses avec l’argent des autres).

Le parallèle entre les deux hommes puissants est vite fait. Et certains ne s’en privent pas.

« Les ressemblances entre Donald Trump et Frank McCourt me donnent des troubles de stress post-traumatique »

« Point clé : Donald Trump est le Frank McCourt de la politique : il veut détruire les Républicains et faire de l’argent dessus »

C’est le cas de Molly Knight, journaliste et auteure d’une enquête sur les Dodgers de Los Angeles sortie en 2015. Si on ajoute à ça le fait que l’ex-femme de Frank McCourt, Jamie, soutient officiellement Donald Trump en plus d’être une de ses donatrices les plus importantes, la réponse semble évidente : Frank McCourt roule pour le candidat républicain.

Des dons à des démocrates

Sauf que. D’après Molly Knight, le nouveau propriétaire de l’OM se revendiquerait démocrate. Et les dons effectués à différents candidats entre 2004 et 2015 semblent aller dans ce sens. Par des contributions personnelles ou via sa société, Frank McCourt a ainsi contribué aux campagnes de plusieurs prétendants démocrates au poste de maire, conseiller municipal ou procureur à Los Angeles.

Contributions financières politiques de Frank McCourt entre 2008 et 2012
Contributions financières politiques de Frank McCourt entre 2008 et 2012 - InsideGov

Mieux, entre 2008 et 2012, il aurait donné, si on en croit les données recueillies par le site de data politique InsideGov, plusieurs dizaines de milliers d’euros à des candidats démocrates dans diverses élections. Dont le Super PAC (comité) de Hillary Clinton pour l’investiture démocrate en 2008, l’année où Barack Obama a été élu. Dans le genre d’info qui contraste avec les frasques financières du personnage, Frank McCourt a aussi donné en 2013, 100 millions de dollars à l’université de Georgetown pour créer une école de sciences politiques. Pas impossible donc, que le très libéral nouveau patron de l’OM donne une voix de plus à la candidate démocrate.