Marseille: Le Sneakers Museum est le temple de la basket

MODE Avis aux amateurs de la sneaker, le phénomène de mode s’expose et se vend sous toutes ses formes au cours Julien à Marseille…

Samia Belbachir

— 

Le Sneakers Museum est un temple dédié à la basket sous toutes ses formes.
Le Sneakers Museum est un temple dédié à la basket sous toutes ses formes. — Samia Belbachir

Que celui qui n’a jamais acheté une paire de sneakers jette la première pierre… La basket de sport est devenue un véritable phénomène de mode au fil des années. Et certains n’ont pas attendu que la sneaker devienne tendance pour en tomber amoureux.

Le Sneakers Museum est un temple dédié à la basket.
Le Sneakers Museum est un temple dédié à la basket. - Samia Belbachir

Cyril, Driss et Aubin ont attrapé la fièvre très tôt, le trio collectionneur de sneakers est à l’origine du musée installé dans la galerie Dutsi rue Pastoret (6e). A eux trois ils cumulent plus de 600 paires allant des années 1970 aux années 2000, dont certaines sont donc exposées au Sneakers Museum.

« On a voulu s’inspirer des musées américains du genre en mettant une décennie à l’honneur par mois » explique Cyril Cohen-Solal. En ce moment les années 1990 font la loi avant de laisser la place aux modèles phares du début des années 2000.

Nike Vandal Roller Skate, Made in Korea, 1986
Nike Vandal Roller Skate, Made in Korea, 1986 - Samia Belbachir

Et qui de mieux placé pour parler des modèles les plus mythiques de sneakers que des passionnés ? Voici un top 5 très subjectif :

  • La Cortez de Nike sortie en 1972.
La Cortez de Nike, sortie en 1972.
La Cortez de Nike, sortie en 1972. - Samia Belbachir

Ce modèle mythique a été réédité un nombre incalculable de fois. La chaussure de course a même été choisie pour habiller le pied de Hutch dans la série originale (elle aussi mythique) Starsky et Hutch.

  • La Stan Smith d’Adidas sortie en 1964.
Depuis sa mise en vente plus de 77 millions de paires de Stan Smith ont été vendues.
Depuis sa mise en vente plus de 77 millions de paires de Stan Smith ont été vendues. - Samia Belbachir

Avec ce modèle (d’abord sous le nom Adidas Robert Haillet, du nom du tennisman Français qui l’a dessinée), la marque veut à l’époque conquérir le milieu du tennis et ne sait pas encore qu’elle rentrera dans le Guinness book avec plus de 70 millions d’exemplaires vendus depuis sa création.

  • La Air Max de Nike sortie en 1987.
Le premier modèle de Air Max commercialisé par Nike en 1987.
Le premier modèle de Air Max commercialisé par Nike en 1987. - Samia Belbachir

Avec sa bulle d’air apparente la marque américaine révolutionne la mode, à défaut de révolutionner le monde de la chaussure de sport puisque le concept existe déjà depuis les années 1970. La suite on la connaît, des déclinaisons quasi infinies pour un design toujours respecté et des millions de paires vendues dans le monde.

  • La Pump Fury de Reebok sortie en 1989.
La Pump de Reebok, une des déclinaisons de la Pump Fury.
La Pump de Reebok, une des déclinaisons de la Pump Fury. - Samia Belbachir

En parlant de révolution, le modèle sans lacets, un des plus cher à l’époque, propose un système unique de poches d’air à gonfler pour adapter la chaussure à la morphologie de chaque cheville. D’abord destinée aux basketteurs, la marque la réinvente au fil des années pour l’adapter à tous les sports, et même à la ville.

La façade du Sneakers Museum, galerie Dusti, rue Pastoret (6e).
La façade du Sneakers Museum, galerie Dusti, rue Pastoret (6e). - Samia Belbachir

Le Sneakers Museum prévoit d’aller plus loin le 4 décembre prochain avec le Data Sneakers, un véritable salon dédié à la basket. En attendant la galerie Dutsi vous accueille du mercredi au vendredi de 14h30 à 19h et le samedi de 10h à 20h et ce jusqu’au 15 décembre.