Alexandre, le centre qui voit grand

Stéphanie Harounyan - ©2007 20 minutes

— 

« C'est un peu les Docks pour les petites entreprises », résume Sylvie Caulet. L'experte-comptable inaugurait officiellement hier, en présence de la ministre du Logement, Christine Boutin, sa Station Alexandre, un centre d'affaires et de services situé au coeur de la deuxième zone franche urbaine de Marseille, dans le 14e. Alexandre, c'est le prénom du grand-père de cette Marseillaise de 46 ans qui, tombée dans ce projet un peu par hasard, en a très vite fait une affaire personnelle. « En 2003, la zone franche venait de se créer, et je cherchais un lieu pour mon cabinet, raconte-t-elle. Quand j'ai aperçu le bâtiment, le coup d'oeil a été magique : j'ai décidé de l'acheter. D'autres investisseurs puissants étaient sur le coup. Ma seule issue, c'était de faire valoir le patrimoine architectural du site. » L'ancienne gare de triage des huileries Régis, avec son ossature métallique type Eiffel, est alors en friche, mais elle persuade la Caisse des dépôts d'entrer dans le financement du projet - 13 millions d'euros au total.

Aujourd'hui, les 10 000 m2 entièrement rénovés accueillent 70 sociétés et 250 personnes - avocat, informaticiens, graphistes - attirées par les lieux et surtout par les avantages fiscaux de la zone franche. « Il a pourtant fallu les convaincre de venir, assure Sylvie Caulet. Il y avait un a priori, mais aujourd'hui, on a un effet bénéfique sur les bâtiments voisins. Et chez nous, il y a une liste d'attente pour les bureaux. » Pour satisfaire ces futurs locataires, une deuxième tranche de bâtiment devrait être livrée fin 2008. La propriétaire espère aussi développer son offre de service, qui compte aujourd'hui une crèche d'entreprise, un coiffeur, des restaurants, un cabinet médical... « Ces services manquaient vraiment dans le quartier, souligne-t-elle. De plus, j'ai cherché cette mixité sociale, ce qui n'est pas courant dans l'immobilier... Et ça marche. » Petit symbole : c'est un enfant de CM1 du quartier qui a dessiné les lustres du hall d'entrée. Pour renforcer les liens avec le quartier, la Station compte surtout sur son espace culturel de 600 m2 où, chaque jeudi, des concerts de jazz, classique et même d'opéra seront proposés.