OM: «Écouter», la première mission de «Zubi»

FOOTBALL Andoni Zubizarreta, le nouveau directeur sportif du club marseillais, a présenté son plan d'action ce jeudi...

C.L.
— 
Andoni Zubizarreta à Marseille le 27 octobre 2016
Andoni Zubizarreta à Marseille le 27 octobre 2016 — BORIS HORVAT / AFP

Appelez-le « Zubi », son surnom du temps de son passé de gardien de but. Andoni Zubizarreta ne fait pas grand cas de son surnom. C’est un homme humble qui a été présenté en tant que nouveau directeur sportif de l’Olympique de Marseille ce jeudi.

>> A lire aussi : C'est officiel, Zubizarreta sera le directeur sportif du projet McCourt

L’Espagnol a tenu à s’exprimer en français - hésitant mais fourni - pour son intronisation officielle. Quand il parle de l’OM, après un rapide clin d’œil à la Ligue des champions, c’est sur le tempérament qu’il développe : « C’est un club qui a une grande passion, une personnalité, une passion avec les supporters » a ainsi noté Zubi dans ses premiers mots. Ou encore : « un club qui sent le foot (…) avec un grand cœur, une grande âme footballistique ».

Un coup de fil à Bielsa ?

Présenté par Jacques-Henri Eyraud dix jours après le rachat du club par Frank McCourt et moins d’une semaine après l’arrivée de Rudi Garcia, le nouveau directeur sportif a déjà commencé à travailler. Une implication qui se traduit avant tout par de l’observation.

« Je n’ai pas encore de plan d’action, a-t-il avoué, je viens de commencer. Il faut connaître un peu tout ça, c’est une chose de voir des matchs, mais il faut sentir. C’est moi qui dois apprendre, être ouvert. Il faut comprendre quelles sont les règles pour travailler. Il y a beaucoup de travail qui n’est pas public mais qu’il faut faire. »

>> A lire aussi : McCourt veut tout changer en 100 jours, c'est possible?

Répétant plusieurs fois son souci de « s’adapter », Andoni Zubizarreta a rappelé l’audit lancé par le président. Il s’agira d’apprivoiser l’environnement marseillais, sa fameuse pression couplée à sa passion. Il faudra aussi faire un état des lieux des forces en présence avant de correctement placer ses pions. « Il faut écouter, attendre et après prendre des décisions », a expliqué l’ancien homme fort du Barça.

Pour ce faire, le directeur sportif pourrait se rapprocher d’un ancien passionné qu’il connaît bien, Marcelo Bielsa. L’Argentin a entraîné l’Athletic Bilbao entre 2011 et 2013 pendant que Zubi faisait venir Neymar et Suarez au Barça. « Je le connais bien mais je ne l’ai pas encore contacté, a-t-il précisé. Il collait très bien avec cette âme du club. Je nouerai le contact avec tous ceux qui peuvent m’aider à bien comprendre l’OM. C’est un homme qu’il faut écouter et avoir du temps pour bien écouter. »

« Donner de la place aux enfants de Marseille »

Zubi aura évidemment un œil sur la Liga espagnole et son marché qu’il maîtrise « le mieux ». « Il faut connaître avant ce que nous avons dans l’équipe, a poursuivi le nouveau chef du recrutement. Je connais très bien Diarra, Gomis, mais il faut connaître les jeunes aussi. »

>> A lire aussi : >> A lire aussi : Maxime Lopez, nouvelle star des Marseillais

Le centre de formation, encore lui. Mentionné à chaque allocution par le président Eyraud, c’est un axe majeur de développement du club auquel Zubizarreta prendra inévitablement part. « C’était le bon moment pour regarder sur le plus long terme, a commenté le patron de l’OM, avec une personne qui veut construire et donner de la place aux enfants de Marseille, aux jeunes. Le travail commence maintenant. » Vu la productivité du clan McCourt depuis dix jours, on aurait du mal à en douter.