« A toi la présidente un peu trop bronzée, tu es morte », la présidente du Martigues Handball reçoit des menaces de mort

HANDBALL Une lettre a été postée à son domicile...

C.L.

— 

Les joueurs du Martigues Handball (Nationale 1)
Les joueurs du Martigues Handball (Nationale 1) — Céline Japavaire

On ne s’attend pas forcément à un tel déchaînement de violence quand on dirige un club de Nationale 1 de handball. Hanane Touach, présidente du club de Martigues (Bouches-du-Rhône) a pourtant eu la triste surprise de découvrir une lettre de menaces de mort dans sa boîte aux lettres. Mi-octobre, c’est à son domicile – et non au siège du club – qu’elle a découvert le courrier. Des lettres rouges tapées à l’ordinateur et un message on ne peut plus clair :

« A toi la présidente un peu trop bronzée, tu es morte (…) C’est pas parce que tu ramènes tes négros et tes Arabes qu’ils vont te protéger »

Le courrier « à caractère raciste, très violent et très sexiste » comme le détaille Hanane Touach à 20 Minutes visait « le fait que je sois une femme dirigeante, commente-t-elle. Ça ne plaît pas. Mes origines sont attaquées aussi et mes joueurs qui sont des blacks et des Arabes. »

Son fils également visé

Dans la lettre, son fils mineur, licencié au Martigues Handball, est également visé par les insultes. Hanane, qui a pris les commandes de l’association en décembre 2015 sans jamais rencontrer de problèmes, a hésité à démissionner. « Jusqu’à il y a deux jours, je voulais tout arrêter mais ce serait donner raison » à l’agresseur, explique-t-elle.

Après la publication d’un communiqué du club, Hanane a reçu énormément de soutiens du monde du handball mais pas uniquement. « Je remercie toutes les personnes qui m’ont aidé à traverser tout ça », souligne la dirigeante. « On ne peut pas l’accepter, reprend-elle, c’est dommage mais en tant que femme on doit se battre. Aujourd’hui je suis plus déterminée que jamais. »

La présidente a porté plainte contre X, l’enquête est en cours.