OM: C’est la fin (brutale) du voyage pour Franck Passi

FOOTBALL Rudi Garcia a été nommé entraîneur de l'Olympique de Marseille ce jeudi...

C.L.
— 
Franck Passi le 21 septembre 2016 à Rennes
Franck Passi le 21 septembre 2016 à Rennes — DAMIEN MEYER / AFP

Comme ça. Sur le fond, Frank Passi n’a pas dû être si surpris quand la direction lui a annoncé son départ du poste d’entraîneur de l’OM. Remplacé par Rudi Garcia, il y a pire comme sentence. Et peu d’observateurs donnaient cher de la peau du Marseillais sous l’ère Frank McCourt.

>> A lire aussi : Rudi Garcia confirme, il sera sur le banc de l'OM face au PSG

Mais l’annonce faite par l’entraîneur lui-même aux joueurs ce jeudi après-midi, avec beaucoup d’émotion d’après RMC, a jeté un froid dans l’assemblée. C'est que l'homme est unanimement salué pour sa proximité avec les joueurs. « Le management américain ne sera visiblement pas bâti sur l’humain », aurait même lâché un membre du vestiaire olympien. Ambiance à la Commanderie où Rudi Garcia devrait faire son entrée dès ce jeudi soir.

« El Local ? Lorsque la plaisanterie dure… »

Adjoint de Baup puis de Bielsa, l’éternelle doublure avait assuré l’intérim avant et après le passage de Michel à Marseille la saison dernière. Depuis la reprise, il endossait un costume de numéro un dans lequel il avait parfois du mal à se fondre. Comme lorsque des sobriquets mi-affectueux mi-insultants lui collaient à la peau : « El Local ? Low Coach ? J’aime plaisanter moi aussi, commentait début octobre l’intéressé pour France Football. Pas de problème. Mais lorsque la plaisanterie dure, on se demande si ça n’est pas un manque de respect… »

Finalement, sans expérience de la pole position ni d’autres grands clubs, le remplaçant CDIsé a réussi tant bien que mal à maintenir un OM dégarni au mercato estival, à flots.

Gérald Passi surpris par « le timing »

Rudi Garcia sur le banc, où pourrait atterrir Frank Passi ?

  • Retrouver son poste d’adjoint : peu probable après avoir été numéro un. D’autant plus que Garcia devrait emmener avec lui une partie de son staff dont son éternel second Fréderic Bompard.
  • Partir de l’OM : Même s’il a passé 30 ans sur les terrains de la Commanderie, Frank Passi pourrait se tourner vers un autre club pour s’aguerrir en tant que coach numéro un.

 

L’avis de son frère Gérald, recruteur de l’AS Monaco après l'avoir été à l'OGC Nice et membre de la cellule d’optimisation mentale de la Fédération Française de Football :

« Ce qui m’a surpris c’est le timing. Je pense qu’on ne lui a pas laissé le temps de montrer ce dont il était capable. Il a fait du très bon travail. Il faut se souvenir d’où était Marseille quand il a repris le club et de ce qu’il s’est passé au mercato. Il a fallu se battre sur tous les fronts et il l’a fait parce qu’il est Marseillais. Je crois qu’en tant qu’entraîneur numéro un, le board a décidé que c’était fini pour lui. C’est un peu tôt pour parler de la suite. Il est entraîneur, il faut qu’il trouve un club qui va lui faire confiance. Je l’imagine ému car je sais le cœur et l’envie qu’il a mis pour essayer d’avoir une équipe cohérente. Ça ne fait jamais plaisir de se voir arrêter en plein vol. »

Remplacé au pied levé trois jours après l’officialisation de la vente de l’OM à Frank McCourt, Frank Passi n’assurera pas la conférence de presse d’avant clasico vendredi. C’est Rudi Garcia, son remplaçant et Jacques-Henri Eyraud qui seront face aux journalistes. Dans le communiqué annonçant l’arrivée de l’ancien lillois, la direction n’a pas mentionné le départ de Franck Passi.