OM: Selon Michel, le club lui reproche d'avoir accusé un joueur de dopage

FOOTBALL L'entraîneur espagnol est en litige avec le club marseillais...

C.L. avec AFP

— 

Michel en conférence de presse le 16 mars à Marseille.
Michel en conférence de presse le 16 mars à Marseille. — Franck PENNANT / AFP

Michel assure que l’Olympique de Marseille, pour mettre fin à ses fonctions d’entraîneur, lui a reproché notamment d’avoir accusé un joueur de dopage, selon des propos à la radio Cadena Ser dans la nuit de lundi à mardi, sans citer le nom du joueur en question.

>> A lire aussi : Michel veut porter plainte contre l'OM

« Ne pas porter l’équipement du club, accuser un joueur de s’être dopé, ce genre de choses », a cité Michel parmi les reproches que lui adresse l’OM, selon le coach. Le club n’a pas souhaité commenter, mais un connaisseur du dossier interrogé par l’AFP estime que « Michel a beaucoup communiqué et ne gagnera pas comme ça, sans avoir une vraie conversation ».

Encore une couche sur Vincent Labrune

Le club, qui a écarté Michel le 19 avril, veut le licencier pour « faute grave », ce que conteste le coach. Cette question devra être réglée par le nouveau propriétaire, l’Américain Frank McCourt, et son président, Jacques-Henri Eyraud, en place depuis lundi. L’audience aux Prud’hommes de Marseille a été fixée au 13 mars 2017. Pour le technicien espagnol, il ne s’agit que « d’une interprétation ». « Cette histoire n’est pas terminée, a-t-il ajouté, parce qu’ils ne veulent pas respecter un contrat blindé comme en ont tous les entraîneurs. En France on signe toujours pour deux ans ». « Nous sommes en procédure et en principe ils devront me payer », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : Michel règle ses comptes avec Vincent Labrune

Michel est « désolé que ça soit comme ça avec l’Olympique de Marseille, ce club ne mérite pas ça. C’est un club que je suis et je veux qu’il gagne parce que son entraîneur actuel est Franck Passi, qui est un ami ». Il a remis une couche de critiques sur l’ex-président Vincent Labrune, et a égratigné également l’ex-propriétaire, Margarita Louis-Dreyfus. « Aucun des deux n’aime le football », a-t-il conclu.