L'Etat tance les stations-service

Frédéric Legrand - ©2007 20 minutes

— 

Pollution à la pompe. La direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire) a rendu public hier les premiers résultats d'une vaste inspection des stations-service de Paca.

Dans le cadre du plan de protection de l'atmosphère, les stations doivent disposer de récupérateurs des vapeurs d'essence. Celles-ci peuvent se dégager lors de la livraison du camion-citerne à la station ou lorsque les clients se servent à la pompe. Elles représentent le tiers des « composants organiques volatils » (COV) qui entrent dans la composition de l'ozone, un des principaux polluants de l'air

Les contrôles ont commencé cet été et devraient se terminer à la fin de l'année. Marseille et sa proche banlieue ont déjà été totalement inspectées : sur près de 160 stations contrôlées, la Drire a établi 18 PV et 27 mises en demeures. Des résultats « très insatisfaisants ». « C'est la deuxième campagne d'inspections depuis 2004. Nous avions averti toutes les stations, deux fois dès le début de l'année, sur l'organisation des contrôles et les règlements à suivre, rappelle Cédric Jacquinet, qui a coordonné les inspections de la Drire à Marseille. C'est d'autant plus inadmissible pour les grands groupes pétroliers : tous ont des stations qui ne sont pas en règle. » Le plus souvent, les dispositifs de récupération sont absents ou ne fonctionnent pas. Cas fréquent : la valve de récupération pour les camions-citernes est bloquée par une pierre. « Ça permet au livreur de gagner un quart d'heure en ne branchant pas la récupération des gaz. Mais ça peut entraîner des dégagements de vapeur dangereux », note Jean-Luc Rhul, de la Drire.