La CGT monte au créneau pour l'emploi à Net Cacao

S. H. - ©2007 20 minutes

— 

Hier, la CGT a appelé les pouvoirs publics à « prendre leurs responsabilités » pour préserver l'avenir de Net Cacao. L'entreprise, implantée depuis 2006 sur l'ancien site Nestlé à Saint-Menet (11e), souhaite rendre l'usine faute de pouvoir renégocier le contrat conclu avec le géant de l'agroalimentaire. C'est le tribunal de commerce de Paris qui tranchera le litige le 7 décembre.

« Ce n'est pas aux salariés de faire les frais des querelles entre Nestlé et Net Cacao, affirme Bernard Gleize, en charge du secteur agroalimentaire pour la CGT. Ce n'est pas nous mais l'Etat et la chambre de commerce qui ont choisi Net Cacao pour reprendre l'activité sur le site. A eux d'intervenir. De toute façon, ce n'est pas une décision de justice qui signera la mort de l'usine. » Faute d'être entendu, le syndicat n'exclut pas de « reprendre la bataille » pour préserver les 200 emplois de Net Cacao. Paral­lèlement, le groupement de défense du site Nestlé, qui réunit plusieurs partis, associations et syndicats de la vallée de l'Huveaune, a lancé une pétition demandant également au préfet d'intervenir.