Marseille: Le théâtre du Centaure intègre son nouveau domaine

CULTURE La compagnie dirigée par Camille et Manolo s'installent sur les Hauts de Mazargues...

M.P.

— 

Le théâtre du Centaure Lancer le diaporama
Le théâtre du Centaure — M.P

Le théâtre du Centaure a inauguré jeudi son nouveau domaine sur les Hauts de Mazargues, aux pieds des calanques. Composé d’un chapiteau et d’écuries, ce nouvel équipement est aussi composé d’une aire d’évolution pour entraîner les chevaux et de trois pavillons pour accueillir les bureaux du théâtre.

Fondé en 1989, le théâtre du Centaure est implanté à Marseille depuis 1995. Dirigée par Camille et Manolo, la compagnie mêle le travail des artistes à celui des chevaux qui construisent ensemble des créations spécifiques à mi-chemin entre le théâtre, le cirque équestre, les arts visuels et la danse.

Le théâtre du Centaure
Le théâtre du Centaure - M.P

Le centaure comme une promesse

Un des derniers spectacles de la compagnie, baptisé Transhumance, avait été l’un des points forts de l’année Capitale européenne de la culture en 2013. Près de 600 cavaliers venant de Camargue et d’Italie avaient traversé les Bouches-du-Rhône. Le périple avait duré trois semaines pour parcourir 600 km à travers les Alpilles, la Camargue, la région de l’étang de Berre.

Cette transhumance s’était terminée dans les rues de Marseille, avec des milliers d’animaux : moutons, vaches, chevaux… En tête du défilé, Camille, juchée sur trois étalons frisons noirs, toute de noir vêtue, incarnait une « centauresse », symbole de la réunion de l’homme et de l’animal. L’événement avait attiré près de 300 000 personnes sur les 13 km du parcours.

Pour Camille et Manolo, le centaure est une « promesse », celle d’une « hybridation » entre l’homme et l’animal représentant la nature. « Le centaure est de ces rêves qu’on ne réalise qu’en rêve : d’un être fabuleux, nous avons fait une utopie, notre espace quotidien et un recueil de poèmes disant notre rapport au monde », écrivent-ils dans un manifeste.