OM: Franck Passi voit les Marseillais cinquièmes à la fin de la saison

FOOTBALL Alors que les Olympiens sont quatorzièmes après huit journées de championnat, l’entraîneur marseillais vise la cinquième place…

C.L.

— 

Franck Passi le 21 septembre à Rennes
Franck Passi le 21 septembre à Rennes — DAMIEN MEYER / AFP

Il est plutôt discret d’habitude. En décalage avec le style OM peut-être, mais fidèle parmi les fidèles après 10 ans passés en coulisse à la Commanderie, Franck Passi a profité de la trêve internationale pour s’exprimer dans une longue interview à La Provence.

>> A lire aussi : Yoga, sophrologie et football… Et si on arrêtait d’en rire?

Le coach y dévoile ses attentes pour l’Olympique de Marseille en termes de classement. « Pour moi, on doit finir cinquième, sixième ou septième. Ce devrait être la place à laquelle termine l’OM », annonce Passi. L’effectif est loin du compte vu sa quatorzième place après déjà huit journées de Ligue 1. Mais El Local y croit. Il le répète souvent, le groupe progresse selon lui et le temps fera son œuvre.

Mais aucun miracle ne devrait se produire dans les prochains jours. La faute à un été et une reprise mouvementés. « Le plus difficile était sur la fin du mercato où, pendant un mois, il n’y a plus eu du tout de mouvement, a confié Passi. À cet instant, on s’est dit qu’on allait avoir une équipe incomplète. Surtout que j’avais donné ma parole aux recrues en leur disant que tel ou tel joueur allait nous rejoindre. Le fait de voir que je n’arrivais pas à conclure était difficile à vivre. Ensuite, on ne pourra pas aller plus vite que la musique. On a fait une préparation sans avoir l’ensemble des joueurs. L’équipe se met en marche petit à petit, on est en train de construire pierre par pierre pour que l’équipe soit de plus en plus performante et puisse assumer son rôle dans ce championnat. »

Doria « n’aurait pas dû arriver en star »

Au milieu des résultats moyens, Passi peut se féliciter de quelques recrues satisfaisantes. A commencer par Rod Fanni, dont le retour a surpris pas mal de supporters. « Lorsque j’ai vu l’enveloppe qui nous était accordée pour recruter et par rapport aux besoins liés à l’OM, comme la maturité, j’ai pensé immédiatement à lui, assure Passi. Sans le voir, sans l’appeler. Pour les gens, il arrive des Émirats. Mais il a passé six mois en D2 anglaise en tant qu’arrière droit, à Charlton, et connaissant le rythme de jeu pour y avoir joué, je ne me suis posé aucune question sur sa santé et sur sa capacité à assumer un rôle de défenseur. »

>> A lire aussi : Bafé Gomis, la hype improbable de l'OM

Doria fait aussi partie des joueurs au parcours sinueux à l’OM. Présenté comme « l’avenir du Brésil » à son recrutement, le joueur a été placardisé par Marcelo Bielsa. « Pour avoir été recruteur, on sait que les Sud-Américains peuvent mettre deux ou trois ans avant de s’adapter à l’Europe, a commenté Franck Passi. C’est son cas. Il n’était pas prêt, il n’aurait pas dû arriver en star. »

Et enfin Bafé Gomis, cinquième meilleur buteur du championnat. « Il avait sa réputation, il voulait venir à l’OM. Il nous rend ce qu’on lui donne. C’est bien. Il est dans le partage, la transmission, il assume son rôle de capitaine et de leader du groupe, a estimé le coach de l’OM. On n’a pas seulement recruté sur la qualité, mais on a travaillé sur les hommes car on savait qu’on n’aurait pas droit à l’erreur. »